Publisher Theme
Art is not a luxury, but a necessity.

Dame de Fer : Issue d’une famille polygame et victime des attaques rebelles de Guéckédou, voici l’émouvant parcours de Hadja Maïmouna Yombouno

Fille d’une brave femme qui a été déscolarisée pour un mariage précoce, et issue d’une famille polygame, Mme Bangoura Hadja Maïmouna Yombouno a reçu une bonne éducation de sa daronne qui n’a jamais accepté que sa progéniture soit victime de ces violences faites aux femmes. D’ailleurs c’est ce qui a poussé l’activiste à militer pour les droits de la femme.

Après ses études en économie, Hadja Maïmouna Yombouno a longtemps travaillé dans l’administration publique. A ses 32 piges, elle a eu la chance d’être dans la fonction publique et être la seule femme dans le cabinet du gouverneur de N’Zérékoré en tant que gestionnaire. C’est ainsi qu’elle a rencontré assez de femmes qui ont des problèmes qu’elle a résolu d’où son engagement dans le militantisme. Puis elle est devenue cheffe de service, elle a aussi intégré la division des affaires financières au ministère de télécommunication en 2004, puis à la direction du budget à la division des soldes et finalement nommée DAF au ministère de la communication.

C’est à N’Zérékoré que Hadja Maïmouna Yombouno a créé sa première structure pour les femmes en1998, dénommée ‘’Association Femme pour femme’’, elle a par la suite intégré le réseau des femmes volontaires pour la région de N’Zérékoré, la ligue des femmes comptable de Guinée. Enfin en 2011, elle crée la Fondation Solidarité féminine qui accompagne la femme à travers une action sociale « nous militons tous pour que les femmes accèdent à des postes de décision et si elles sont à ces postes c’est rare de voir cette solidarité entre nous» signale-t-elle.

La dame de Fer est aussi la Présidente en exercice d’Africa Ladies for Peace, une organisation qui a été créé par la reine Belle de Douala qui a pour ambition de mobiliser les femmes autour d’un idéal préalable à tout développement notamment la paix mais surtout mobiliser des fonds pour aller vers les femmes qui sont dans les zones de conflit.

L’activiste a reçu ce mandat à travers un émouvant témoignage qu’elle exposé à Lomé « je suis également la fille d’un disparu dans les attaques rebelles de Guéckédou, mon père a disparu et on n’a pas pu faire le deuil, on n’a même pas vu le corps. C’était très critique quand vous avez vu vos parents qui ont fait des milliers et des milliers de kilomètres pour fuir la violence. On a perdu nos archives dans la guerre et c’est pour cette raison je me suis engagée pour la paix » narre-t-elle.

Membre fondatrice du collectif des femmes guinéennes pour la paix et ancienne présidente du point focal d’Africa Femme Performante en Guinée, Hadja Maïmouna Yombouna invite les activistes, féministes de la nation à mener le combat dans le respect du prochain, avoir de l’humilité et le dos large.

Hasso Bah

Share Button

Comments are closed.

Switch to mobile version