Technologie : « la nouvelle technologie est un instrument d’égalité entre homme et femme » dixit la conceptrice de KUNFABO

Née dans la préfecture de Lola en Guinée Forestière, Fadima Diawara est cette jeune femme qui a fait de la nouvelle technologie son arme pour être autonome et avoir son indépendance financière. De par son expérience et son dévouement à faire le brassage entre la culture africaine et le numérique, la prodigue a créé une nouvelle marque de smartphone africain.

La jeune guinéenne a fait l’école primaire à Kankan, le Collège et le lycée à Conakry notamment à Kipé et son cycle universitaire Sonfonia en droit. Ce n’est qu’en 2008, elle est partie en Espagne dans le cadre de sa vie privée. De là-bas, elle a fait ses études de comptabilité et a commencé à travailler dans le multinational. C’est ainsi qu’elle a eu l’idée il y’a de cela deux ans, créer un smartphone purement africain qui a pour but de répondre à un besoin de communication. La marque ’KUNFABO’’ en malinké qui veut dire ‘’être en contact’’ a plusieurs applications propre aux africains et qui ont été développées par des jeunes guinéens.

54277824_1063100597233004_1631987001525796864_n« Une application de géolocalisation des centres de santé, hôpitaux et pharmacies de proximité, une deuxième application de recette africaine, pour faire connaitre l’art culinaire africain, la dernière application une plateforme de communication c’est-à-dire le style WhatsApp, que nous ayons notre propre plateforme de communication DIKALO qui est développée par une camerounaise avec laquelle nous collaborons. Il y’a un mode de paiement mobile beaucoup moins cher que la concurrence de tout le continent » explique Fadima Diawara.

A l’occasion de la semaine du numérique en République de Guinée, la marque KUNFABO a gagné un prix. Pour mieux se préparer au grand lancement du produit, Fadima Diawara a donné quelques échantillons pour un test sous un climat tropical. Evoluant sous fond propre, La jeune guinéenne notifie que L’avenir de tout le monde c’est le digital.

Pour Fadima Diawara, la nouvelle technologie est un instrument d’égalité entre hommes et femmes. C’est pourquoi elle invite les femmes à s’intéresser au numérique « On peut l’utiliser pour s’affirmer parce qu’on a du talent, on est créatives, on a de l’ambition, nous sommes très intelligentes. Il faut se former et s’arrêter de s’autolimiter en disant que c’est un monde masculin. Je veux que les femmes intègrent ce monde et surtout c’est le cerveau collectif qui compte » lance-t-elle.

Ayant une grande ambition pour l’employabilité des jeunes guinéens, Fadima Diawara prévoit d’implanter une usine d’assemblage en Guinée qui aura des filiales dans les autres pays africains.

Hasso Bah 623125203

Share Button

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Switch to mobile version