Publisher Theme
Art is not a luxury, but a necessity.

Santé/infections sexuellement transmissibles chez les adolescentes : comment y mettre fin ?

A l’ère de la mondialisation qui a favorisé l’avancée de la technologie, des adolescents notamment des jeunes filles se livrent très tôt aux pratiques sexuelles, ce qui cause des infections sexuellement transmissibles chez les adolescents. Comme son nom l’indique, les infections sexuellement transmissibles sont obtenues à travers des relations sexuelles et ces relations peuvent être par voie anale, vaginale ou ora-vaginale.

Selon Dr Diallo Amadou Macky médecin au centre de santé de Matam, chaque jour plus d’un million (1.000.000) de personnes contractent une infection sexuellement transmissible « dans la majorité des cas, les infections sexuellement transmissibles sont asymptomatiques ou s’accompagnent par des symptômes qui ne sont pas connues comme une infection sexuellement transmissible. A l’échelle mondiale un tiers des cas de clamediose sont contractés par les adolescentes, la syphilis chez les femmes adultes davantage mais elles causent des problèmes importants pour les femmes dans les pays en voie de développement. La présence du virus HPV est plus forte parmi les adolescentes que les femmes adultes » explique-t-il.

Selon le spécialiste, il est difficile de connaitre qu’une jeune fille est atteinte d’une infection puis que c’est asymptomatique et donc l’alternative la plus sûre c’est de faire des examens para cliniques notamment in frotté ou un bilan sanguin. Les facteurs surtout favorisant ces infections, sont notamment liés à l’infidélité des partenaires « c’est lié au sentiment d’infidélité des jeunes, les jeunes filles ont souvent tendance à ne résister devant n’importe quelle personne, le désir de tenter de nouvelles expériences et la volonté de prendre le risque en changeant souvent de partenaires ou en ayant un partenaire qui a beaucoup de partenaires sexuels. Souvent ces jeunes ont une connaissance insuffisante sur les infections sexuellement transmissibles et le fait d’avoir son premier rapport sexuel à un jeune âge est un facteur important de contracter une infection sexuellement transmissible notamment le virus HPV qui cause le cancer du col de l’utérus » précise Dr Macky.

Les conséquences liées à ces infections peuvent être immédiates ou tardives, selon les explications du médecin « les infections qui pourront les empêcher de concevoir quand elles seront mariées. Ces infections peuvent aller boucher les trompes de la femme en entraînent des douleurs et ils peuvent entraîner des cancers du col notamment le virus HPV. Parfois on peut avoir une infections localisée au niveau du foie causée par le virus de l’empathie B ou C ou encore si la patiente contracte le virus du VIH, certaines peuvent rester pendant longtemps avec la maladie et quand elle va gagner le terrain avec force par conséquent elle ne peut pas se défendre. Si cette femme ou fille parvient à avoir un mari à la longue et elle ne parvient pas à avoir des enfants parfois c’est le divorce qui va exister » signale-t-il.

Pour éviter ces maladies, Dr Macky invite les filles à s’abstenir jusqu’au mariage et quand elles sont mariées de rester fidèles à leur mari, à défaut de se protéger et aller se faire dépister à chaque fois que le besoin se fait sentir. Il invite aussi les parents à briser le tabou et à communiquer avec leurs enfants sur la sexualité.

Korka BAH 622 61 12 41

Share Button

Comments are closed.

Switch to mobile version