Publisher Theme
Art is not a luxury, but a necessity.

Présidentielles du 18 octobre : les femmes du FNDC démentent l’annonce d ‘’un groupuscule de femmes de la mouvance’’

Dans une déclaration lue par Hadja Sarangbe Condé présidente des femmes du FNDC ce samedi 05 septembre à Conakry, les femmes dudit front ont protesté une annonce faite par certaines femmes qui ont payé la caution du Président de la République de Guinée. Dans cette déclaration, les femmes du FNDC précisent que ce n’est nullement pas les femmes de la Guinée qui ont payé cette caution mais plutôt ‘’un groupuscule de femmes opportunistes de la mouvance’’. Ci-joint, la déclaration de ces femmes du FNDC.

Nous avons appris avec une grande surprise sur les ondes de la RTG et sur les réseaux sociaux, que des femmes se réclamant de toutes les composantes de notre pays ont payé la caution de M. Alpha Condé pour sa candidature illégitime et illégale. Nous femmes du FNDC, de plus de 90% des femmes guinéennes, protestons avec la dernière énergie contre cette déclaration mensongère.

Cet acte ignoble n’engage qu’elles, car les braves femmes de Guinée qui se battent sans relâche pour assurer un avenir meilleur pour leurs enfants, sont indignées par ces propos fallacieux et diffamatoires d’un groupuscule d’épouses de ministres et de responsables de régies financières de l’État qui prétendent avoir payé la caution de la dictature d’Alpha Condé.

Des femmes comme nous, trimons pour subvenir aux besoins de nos familles. nos maris, nos enfants qui n’ont pas d’emploi, l’État étant démissionnaire nous sommes obligées de nous lever à quatre heures du matin aller sous la pluie, sous le soleil pour vendre du poisson, des galettes, des cacahuètes etc. pour pouvoir nourrir nos familles. Les conditions de vie de la femme guinéenne sont très difficiles pour ne pas dire précaires, car il y a des femmes qui sont obligées de concasser des pierres ou encore ramasser du sable dans les lits des rivières desséchées pour vendre afin de subvenir aux besoins primaires de la famille.

Avec toutes les conditions énumérées ci haut, il est évident que les femmes ne peuvent pas payer une caution qui s’élève à des centaines de millions de francs guinéens. Il est évident que ce gigantesque montant est tout simplement détourné des caisses de cet Etat corrompu.

Les dignes femmes de Guinée ont toujours fait preuve de responsabilité en s’alignant du bon côté de l’histoire. Elles ont toujours rejeté la dictature en optant pour la liberté et la dignité.

Nous disons non et non les femmes guinéennes ne seront pas complices du chaos que M. alpha Condé veut créer dans notre pays et nous disions haut et fort que nous ne sommes ni de près ni de loin concernées par cet acte.

Les femmes de Guinée se sentent déshonorées et dénoncent farouchement la diffamation éhontée dont elles font l’objet par la séré des femmes ministres, des responsables de régies financières et de tous ceux qui puisent dans les caisses de l’État.

Ces femmes démagogues corrompues sans vergogne ni conviction qui sont entretenues par l’argent du contribuable guinéen seront parmi les responsables du chaos qu’Alpha Condé veut créer en Guinée et répondront devant l’histoire dans un futur proche.

Nous appelons les dignes et braves femmes de Guinée à considérer ces femmes comme des renégats, des complices de la dictature des ennemis de la paix et de l’alternance démocratique en Guinée.

Déclaration transcrite par Korka Bah 622 61 12 41

Share Button

Comments are closed.

Switch to desktop version