La porte-parole des femmes du FNDC aux forces de l’ordre : « ils n’ont pas le droit de tuer les fils de ce Pays »

Après l’annonce de la manifestation lancée par le Front National pour la défense de la constitution prévue le lundi 14 octobre 2019, la porte-parole des femmes du FNDC a expliqué les raisons liées à cet appel à manifestation sur toute l’étendue du territoire national.

Pour la porte-parole des femmes du FNDC, cette action est contre l’annonce prématurée du chef de l’Etat aux Etats Unis pour la tenue d’un référendum en République de Guinée « on avait pensé qu’il allait attendre le résultat de ces consultations pour annoncer le référendum. Nous n’avons pas voulu participer à ces consultations, parce qu’on a compris qu’il a déjà son agenda qu’il est entrain de dérouler, ces consultations n’ont rien à avoir dans son programme, c’est pour ça bien avant que les consultations ne finissent, il a annoncé à ses partisans de se préparer pour le référendum. Donc cela constitue un argument fort pour nous de lancer nos activités, parce que nous nous sommes constitués pour défendre cette constitution » explique Hadja Maimouna Bah Diallo.

Sur la question de savoir si cette annonce du FNDC n’est pas très tôt, dame Maimouna réplique « il s’est prononcé à une partie du peuple de Guinée aux Etats Unis ce n’est pas aux Américains, deuxièmement il est le président de la République il peut faire des annonces partout où il veut, mieux nous on avait un agenda à suivre, depuis longtemps on s’est constitué pour défendre la constitution, on se sent prêt et le moment pour nous est propice pour commencer à défendre cette constitution » Martèle-t-elle.

Abordant les dispositions sécuritaires, Hadja Mamouïna précise « il n’a jamais été établi que ce sont les manifestants qui ont tué, par contre tous ceux qui sont morts, sont morts par balles, ça c’est clair et établi, et les seules personnes qui ont des armes ce sont les forces de l’ordre. Ce qu’on peut dire aux forces de l’ordre, ils n’ont pas le droit de tuer les fils de ce Pays, qui sont leurs frères et sœurs » indique-t-elle.

La manifestation du 14 octobre prochain est le début selon le FNDC, d’une série de manifestations sur toute l’étendue du territoire nationale.

Mansaré Soumah Naby Moussa 628820256

Share Button

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Switch to mobile version