Mois de la femme: Femmes et Technologie au cœur d’une conférence débat

C’est sous le thème  »je suis une femme remarquable dans les NTIC » que le programme  »Women Techmakers » en collaboration avec le  »GDG » de Ratoma (Google Developpers Groupe) a organisé une conférence débat ce samedi 23 mars à l’Université de simbaya  »UNISIM », pour parler de la place de la femme dans la nouvelle technologie.

55244648_329899374324442_7475214905935659008_nCette initiative qui s’inscrit dans le cadre de la célébration du mois de la femme, a pour mission  d’offrir aux femmes la place qui leur revient dans la gestion de la technologie « Dans l’ensemble, elle vise à éliminer les obstacles qui empêchent les femmes de pratiquer l’industrie technologique, elle a pour mission d’offrir aux femmes passionnées des nouvelles technologies, une visibilité, une communauté et des ressources leurs permettant d’être proactives sur le terrain en leurs outillant afin qu’elles obtiennent la place qui leur revient » explique Houleymatou Diallo ambassadrice du programme Women Techmakers.

53853839_2869582393059371_3430729677436616704_nLa Technologie permet à la jeunesse d’évoluer dans un monde numérique et virtuel, c’est pourquoi Mme Fanta Odette Diakité panéliste et responsable de la coopération internationale et des relations extérieures à L’ARTP invite cette couche sociale à utiliser à bon escient le numérique « il y’a un grand boom entre la technologie d’avant et celle d’aujourd’hui, je trouve que la jeunesse d’aujourd’hui a la chance d’évoluer dans ce monde virtuel, dans ce monde numérique et d’avoir toutes les possibilités de réussir. Aujourd’hui tout se trouve sur Google, et je demande à la jeunesse d’en profiter, de faire attention parce qu’il y’a des pièges surtout sur les réseaux sociaux » lance-t-elle.

54369225_257866541759690_5635697751841832960_nLa technologie ayant par ailleurs de inconvénients néfastes à la vie socioprofessionnelles, cette autre panéliste invite les utilisatrices à plus d’attention « la technologie n’a pas forcément créé un problème qui n’existe pas, elle a juste vulgarisé et le rend plus rapide. Le problème de sextape ou de la mauvaise image de la femme a toujours existé. Aujourd’hui malheureusement la technologie augmente l’ampleur de ces problématiques, donc les problèmes restent les mêmes, par contre les solutions sont plus accessibles parce que c’est la femme qui est à la base de tout. Le conseil que je peux donner, si tu sais que tu ne veux pas que quelqu’un voit, ne le prend juste pas » invite Fatoumata Téliwel Diallo responsable communication du ministère des postes de télécommunication et de l’économie numérique.

54462284_353600625253193_5547492360671199232_nÀ la sortie de la conférence, Des participantes ont exprimé leur joie aux brillants exposés des panélistes. C’est le cas de Diallo Idiatou étudiante en science politique licence 1 « c’est une manière de pousser les femmes à entreprendre, à s’intéresser à la technologie, ces femmes m’inspirent tellement et je pense que je vais faire comme elles » promet Idiatou.

Pour rappel,  »Women Techmakers » a été lancée en 2012 aux États unis et elle est présente dans 152 Pays à travers le monde.

Mansaré Soumah Naby Moussa 628820256

Share Button

You might also like More from author

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Switch to mobile version