Marche du 07 Novembre : Des femmes du FDNC réagissent

Cette autre marche du Front National pour la Défense de la Constitution FNDC ce jeudi 7 novembre a mobilisé une grande foule venue de tous les horizons de la capitale guinéenne. A 11h le point de départ est lancé au rond-point de la Tannerie jusqu’au stade du 28 septembre. Tout au long de cette marche, des femmes du FDNC ont montré leur désaccord face à une nouvelle constitution et à un éventuel troisième mandat du Président Alpha Condé.

75258535_985825688450216_1218346397829431296_nPlusieurs femmes de l’opposition ont également pris part à cette rencontre nationale, pour honorable Mariama Tata Bah députée à l’Assemblée nationale et membre de l’UFDG, il faut que le chef de l’Etat respecte la constitution « il y’ a un proverbe soussou qui dit quand le rat tombe s’il n’y a pas de chat a côté de ce rat il n’y aura pas de problème. Aujourd’hui j’ai le sentiment de satisfaction et de fierté, je suis fière et satisfaite du FNDC, le FNDC a prouvé dans ce pays qu’on peut s’exprimer sans violence, le peuple de Guinée s’est exprimé aujourd’hui. Tout ce monde qui est là, personne n’a reçu de l’argent c’est par conviction qu’ils sont tous là et quelle est cette conviction ce que les guinéens sont fatigués et merci pour ce que le président Alpha Condé a fait, la constitution lui a accordé deux mandats il a accompli et je dirais négativement à 99,99% il n’a qu’à partir, il faut qu’il respecte les lois de la République, il faut qu’il respecte la constitution » lâche-t-elle d’un ton ferme.

Egalement présente à cette marche, honorable Hadja Aïssata Daffé député à l’Assemblée national et membre de l’UFR a exigé la libération des leaders du FNDC qui sont en détention « c’est un combat qui dure depuis un certain moment et mon parti est membre du FNDC et il est tout à fait normal lorsqu’il y’ a un appel pour une marche pacifique que l’on vienne ici pour participer à cette marche, les raisons sont très simples et claires nous nous battons aujourd’hui contre le troisième mandat et une nouvelle constitution, donc moi je crois que notre présence est nécessaire une façon de montrer que vraiment nous sommes de cœur avec tout ce qui est en train de se faire et surtout on a beaucoup de leaders du FNDC qui sont emprisonnés. Nous nous battons aussi pour que ceux-ci retrouvent leur liberté, j’ai le cœur meurtri pour les trois jeunes tué parce que c’est incroyable jusqu’à ce qu’on jette du gaz dans une marche funèbre et aller dans les cimetières, c’est vraiment triste » déplore-t-elle.

Pour sa part, Kané Fanta coordinatrice des amazones du parti Guinée Debout a indiqué que les femmes de la Guinée doivent se lever pour dire NON à une nouvelle constitution « aujourd’hui en tant que femme je suis dans la rue puisque nous sommes fatiguées, les femmes sont marginalisées et attristées par les tueries. Nous sommes là pour protester contre les tueries et arrestations arbitraires et pour l’affaire de troisième mandat » rajoute-t-elle.

Cette série de marches en Guinée est loin de connaitre son épilogue, le FNDC envisage de sortir dans les rues le jeudi 14 novembre prochain. Au moment où nous quittions les lieux, aucun incident n’a été enregistré et les leaders ont invité les citoyens à rentrer chez eux sans provoquer quelqu’un.

Korka Bah 622 61 12 41

 

Share Button

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Switch to mobile version