Publisher Theme
Art is not a luxury, but a necessity.

Labé/préparatifs de la fête de tabaski : les ateliers de couture impactés par la COVID-19

La fête de Tabaski sera célébrée dans un contexte très difficile à cause de la pandémie Coronavirus et de la cherté de la vie. Dans la commune urbaine de Labé, les ateliers de couture ont du mal à regorger une clientèle à cause de cette situation qui a appauvri plusieurs citoyens.

Depuis trois ans, maîtresse Djeïnabou a son atelier de couture, elle y travaille avec son mari et ses apprenties. Ils font la couture Homme et Dame, auparavant à l’approche de chaque fête, elle avait du mal à terminer les modèles. Cette année, tel n’est pas le cas, la COVID-19 a considérablement impacté ses activités.

« Il n’y pas d’activités à cause de la pandémie de COVID-19, tout le monde s’inquiète comment trouver de quoi manger pas pour se trouver d’habillement, même si tu as des habits à coudre tu ne le fais pas car c’est difficile, c’est pourquoi cette fête de tabaski est moins rentable que les fêtes de tabaski précédentes » explique-t-elle.

IMG_20200724_164356_0Pour limiter la propagation de cette maladie et sachant bien que plusieurs personnes font un tour dans son atelier, maitresse Djenabou a pris toutes les dispositions pour se protéger et protéger son entourage « Nous respectons les mesures barrières, car si on est malade on ne pourra rien faire, il y a déjà un kit de lavage des mains pour toute personne qui rentre, les lieux sont assainis » précise-t-elle.

Mairesse Djenabou a commencé ce métier quand elle était à Dakar Thiaroye, c’est après la célébration de son mariage qu’elle est rentrée avec son mari au bercail qui est aussi tailleur entre 2013 et 2014. Elle invite toutes les femmes à être indépendantes et à avoir son métier.

Mamadou Lamarana Bah depuis Labé pour actualitefeminine

Share Button

Comments are closed.

Switch to mobile version