Publisher Theme
Art is not a luxury, but a necessity.

Labé : Cette jeune femme opte pour la mécanique-auto pour son autonomie

0

Si dans la région de Labé certaines femmes s’intéressent à l’agriculture, à l’agrobusiness, à l’élevage ou au petit commerce pour avoir une certaine indépendance financière, d’autres par contre ont opté pour des métiers considérés comme ‘’métiers d’hommes’’. Rayehanatou Diallo en est une figure emblématique des femmes qui font la mécanique dans cette région. Secrétaire au Garage Safatou, la jeune prodigue a préféré depuis longtemps la mécanique auto.

Tout a commencé quand elle s’est inscrite au Centre de Formation Professionnelle CFP de Labé « j’ai suivi cette formation pendant quelques années, j’avais déjà une petite connaissance sur la mécanique auto, mais l’apprentissage que j’ai eu à faire c’est à Daka Labé tout près du marché de Daka chez Maître Moussa en 2014.Un jour quand on quittait Conakry, la capitale guinéenne notre voiture est tombée en panne on a fait appel aux mécaniciens à leur arrivée je leur ai expliqué où se trouvait la panne automatiquement ils ont trouvé que ce que j’ai dit était vrai. Après le dépannage, ils m’ont encouragé à partir les rejoindre de là j’ai aimé et je me suis intéressée. Ce jour même si on avait le matériel qu’il nous fallait on n’allait pas faire appel à ces mécaniciens car moi-même j’allais dépanner la voiture » narre Rayehanatou Diallo.

IMG_20200313_181901_8Malgré les multiples problèmes liés à ce métier, la mécanicienne fait de son mieux pour marquer ses traces au garage Safatou Labé « Comme vous le savez il y a des clients qui viennent ici et qui sont difficiles, qui comprennent difficilement les choses ensuite pour les factures je rencontre assez de problèmes car la connexion se perturbe dès fois. Je suis obligée de me déplacer pour me rendre en ville afin de trouver la bonne connexion. Nous scannons les factures des clients comme nous travaillons le plus souvent avec les projets et les sociétés, certains travaux qui exigent la force, je suis obligée d’appeler les hommes pour m’aider » explique-t-elle.

IMG_20200313_180009_9Parlant de l’avantage de la mécanique, Rayehanatou se dit très satisfaite « Depuis que j’ai commencé ce métier vraiment j’ai eu beaucoup d’atouts c’est-à-dire beaucoup de relations, de connaissance et d’expérience. Au début certains pensaient que c’est à cause de la pauvreté ou par manque de nourriture qui m’a poussé à pratiquer un tel job, mais non c’est juste parce que j’ai aimé la mécanique. Aujourd’hui je ne demande rien à mes parents sauf les aider car je gagne tout ici » se réjouie-t-elle.

Le mois de mars étant un mois dédié aux femmes, la dame de Fer lance un message aux jeunes filles et femmes qui ne font rien comme activité génératrice de revenu « Si une fille/femme reste à la maison bras croisés elle finira toujours par se mordre le doigt, car elle n’aura pas ce qu’elle voudra et c’est pourquoi je demande à toutes les femmes sans travail de regarder devant pour faire quelque chose de rentable si non elle va se retrouver soit dans les maquis, dans la prostitution jusqu’à avoir des maladies dangereuses. On peut aujourd’hui faire la soudure, la couture, la mécanique, faire la maçonnerie, la menuiserie etc…C’est métiers ne sont pas seulement faits pour les hommes plutôt pour celle ou celui qui veut l’être » conseille-t-elle.

Il faut préciser que Rayehanatou Diallo est toujours apprentie en mécanique générale et elle compte aller jusqu’au bout pour réaliser son rêve qui est d’ouvrir son propre garage.

Depuis Labé Mamadou Lamarana Bah pour actualitefeminine 620132028

Share Button

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Switch to mobile version