Publisher Theme
Art is not a luxury, but a necessity.

Labé: «Celles qui me découragent ne travaillent pas, elles attendent toutes des autres » dixit une apprentie en mécanique auto

Mariama Fofana est une jeune fille qui a opté la mécanique auto pour être autonome et avoir une indépendance financière. Déjà toute petite, elle rêvait de faire ce métier fait en général par les hommes. Voyant son ambition, son père l’a accompagné il y a de cela trois ans chez maitre Mamoudou Camara qui a un garage situé à Donghora un quartier de la ville sainte de Karamoko Alpha mo Labé.

Tout a commencé quand elle voyait les mécaniciens dans leur tenue en train de réparer des voitures. Demoiselle Fofana a su convaincre son paternel qui n’a pas hésité à l’inscrire pour une formation en mécanique «à chaque fois que je voyais les hommes qui font la mécanique dans leur tenue passer devant chez moi, je rêvais automatiquement d’être dans ce métier. C’est comme ça que j’ai eu le courage de m’approcher de mon père pour lui dire que la mécanique auto est ma passion donc de m’aider à pratiquer ce métier ensuite mon père m’a demandé si je pourrais faire ce métier, j’ai dit papa ce métier est ma passion donc je pourrais le faire et il m’a répondu pas de problème c’est ainsi qu’il m’a accompagné chez maître Mamoudou Camara qui nous a accepté et jusqu’à présent tout va bien » explique Mariama Fofana.

101558175_573574483592162_4468274311634878464_nLa mécanique-auto étant est métier pratiqué par les hommes, certaines femmes découragent souvent la brave jeune fille, mais la tête sur les épaules, elle arrive  à continuer son apprentissage « on m’a découragé plusieurs fois par certaines femmes pour que j’abandonne la mécanique car selon elles ce métier c’est pour les hommes et non pour les femmes, mais je leur ai fait savoir que ce métier est devenu ma passion depuis que je vivais avec papa qui n’est plus avec moi aujourd’hui et paix à son âme. Celles qui me découragent ne travaillent pas elles attendent toutes des autres. Ce que l’homme peut faire je pense que la femme qui ne se minimise pas peut le faire aussi pourquoi donc décourager quelqu’un ? » S’interroge-t-elle.

101559610_638507443412568_5598269963715477504_nGrâce à ce métier, Mariama Fofana arrive à satisfaire ses besoins personnels et aider la famille à boucher certains trous « j’ai eu une formation dans ce métier, mes besoins personnels je gagne dans ce métier sans demander à une autre personne qui se moquera de moi un jour, et dans ça je peux aider ma maman qui ne vit plus avec son mari. Même si je me marie je demanderai à mon mari d’accepter afin que je puisse continuer la mécanique. Je suis toujours apprentie et je vais écouter mon maître pour mieux apprendre car c’est avec lui j’ai appris à conduire le véhicule » précise-t-elle.

Depuis qu’elle a commencé son apprentissage dans ce garage, Mariama Fofana rassure qu’elle n’a rencontré aucune difficulté pour se familiariser avec son maitre et les autres apprentis.  Au terme de l’entretien, Mariama Fofana a invité toutes les femmes à être autonomes et à ne pas croiser les bras.

Mamadou Lamarana Bah depuis Labé pour acutalitefeminine

Share Button

Comments are closed.

Switch to mobile version