Labé: les activités d’un groupement de femmes à Donghol M’balbhé affectées par la COVID-19

Dans la sous-préfecture de Dara Labé précisément le district de Madina N’diré secteur Donghol M’balbhé, il existe un groupement de femmes évoluant dans le secteur agricole plus précisément dans la culture de maïs. Créé il y a de cela cinq ans, ce groupement a en son sein 50 membres dont 45 femmes et 5 hommes. L’objectif de cette union, c’est de valoriser l’agriculture qui est un pilier important pour le développement d’une nation mais surtout avoir une indépendance financière.

N’ayant pas une aide extérieure, ces braves femmes cotisent pour avoir une somme symbolique afin de produire le maïs « Notre groupement a commencé à cotiser 10.000 GNF par personne jusqu’à ce qu’on a eu 1.500.000 GNF. Avant on cultivait la pomme de terre, la tomate, le gombo, le chou, le fonio etc. Mais cette fois-ci on s’est dit de s’intéresser à la culture du maïs car c’est ce qu’on peut garder plus longtemps que les autres denrées surtout au moment où cette pandémie de la COVID-19 fait des ravages dans le monde » explique dame Oumou présidente de ce groupement.

IMG_20200526_115227_1Dans ses explications, la présidente du groupement indique que la pandémie a négativement impacté leur activité. Si avant elles revendaient leur produit dans la sous-région et autres préfectures du pays, tel n’est pas le cas avec la fermeture des frontières. Autres difficultés rencontrées dans ce groupement c’est le manque de moyens « Nous rencontrons assez de difficultés pour avoir le semis, la clôture en grillage, on n’a pas où vendre nos récoltes, les chenilles ont commencé déjà à nous fatiguer dans les champs  nous demandons de l’aide pour chasser ces chenilles qui ne font que manger les feuilles de nos maïs sinon on n’aura pas une bonne récolte. Ensuite on n’a pas de formation, pas de techniciens sauf des idées qui viennent dans nos têtes, on n’a aucune aide. Nous n’avons pas d’eau et on sollicite vivement un forage ici » lance-t-elle.

Au terme de l’entretien, Dame Oumou Donghol m’balbhé a demandé aux femmes d’être autonomes et avoir une indépendance financière. Elle invite à cet effet les femmes à s’armer de courage pour que le développement de la nation et de leur communauté soit effectif.

De Labé Mamadou Lamarana Bah pour actualitefeminine 620132028

Share Button

Comments are closed.

Switch to mobile version