Kindia/démolition du marché Wambelé: les vendeuses n’ont plus de toilettes

Le calvaire des femmes du grand marché Wambele situé dans la commune urbaine de Kindia continue après la démolition de ce centre de rencontre. Au-delà du manque de places, elles sont aussi confrontées au manque de toilettes. Certaines parcourent de grandes distances pour trouver un endroit idéal afin de se mettre à l’aise. Pour cause, les toilettes publiques ne sont plus opérationnelles de ce côté.

D’autres sont obligées d’attendre le soir pour s’acquitter même de leurs obligations religieuses « Nous avons  un problème grave ici parce qu’on n’a pas de toilettes , parfois nous sommes obligées d’aller jusqu’au cinéma vox, ou à l’étage Bouya Macidi. Dans cette situation si tu as les maux de ventre ça sera grave car tu vas salir tes habits avant d’arriver. Nous demandons à l’autorité de nous aider car l’homme ne peut pas vivre ici sans toilettes et si on ne vient pas on  ne peut pas avoir de quoi nourrir nos enfants » plaide Mamaïssata Touré vendeuse dudit marché.

L’autre difficulté que ces vendeuses rencontrent, c’est le manque places pour étaler leur marchandise « Nous avons de sérieux problèmes depuis la démolition du marché: nous n’avons pas de magasins où garder nos articles, nous sommes obligées de transporter les bagages chaque jour le matin et les ramener le soir. Surtout nous sommes dans la saison des pluies, quand il pleut ça devient très compliqué il faut qu’on achète des plastiques pour couvrir nos marchandises et nous sommes très serrées ici il n’y a pas d’espace »  narre Fatoumata Camara une autre vendeuse de poissons dudit marché.

Interrogé sur la question, l’ingénieur de la société SONAPI chargé de la construction de ce grand  marché confirme que les toilettes ne sont pas opérationnelles et fait une invite aux femmes de garder toujours la patience pour ce temps imparti. Il rassure à cet effet que tout se mettra à l’ordre dans quatre (4) mois.

Pour l’heure, les femmes du grand marché Wambele sont confuses et se demandent que faire ? Cette situation inquiétante leur pousse à interpeller les autorités administratives de la cité des agrumes.

Mamadou Samba Diallo 657835989

Share Button

Comments are closed.

Switch to mobile version