Publisher Theme
Art is not a luxury, but a necessity.

Kindia: qu’en est-il de la gratuité de la césarienne à l’hôpital régional ?

L’applicabilité de la gratuité des actes obstétricaux dont l’accouchement et la  césarienne à l’hôpital régional Alpha Oumar Diallo de Kindia a longtemps suscité de polémiques dans la cité des agrumes. Mais depuis l’arrivée du nouveau directeur de l’hôpital régional de Kindia, les femmes se frottent les mains.

Si auparavant les femmes avaient peur d’accoucher à l’hôpital régional à cause des coûts élevés des médicaments et des frais liés à la césarienne, tel n’est plus le cas selon certaines patientes rencontrées dans ce service hospitalier. Depuis son arrivée à la maternité pour accoucher, Mariame Doumdouya habitante au quartier Yéolé se dit satisfaite de la démarche entreprise par les agents sanitaires dudit centre « depuis notre arrivée ici, nous n’avons rien payé. J’ai subi l’opération et on m’a donné les médicaments je n’ai rien payé. Cette fois il y a eu un changement, c’est ma 2ème fois de venir ici mais pour la première fois on disait que la césarienne est gratuite mais j’avais payé les médicaments moi-même » se réjouie-t-elle.

Durant le mois de juin et les 3 semaines du mois de juillet, l’hôpital a enregistré 49 cas de césarienne. Sage-femme à l’hôpital régional de Kindia, Marie Sylla a expliqué l’importance de la gratuité de la césarienne « la césarienne est une intervention chirurgicale que les médecins obstétriques font si la femme ne peut pas accoucher par voie basse, on fait la césarienne pour sauver la mère et l’enfant. Chez nous en Guinée, la césarienne est gratuite afin d’aider tout le monde surtout les familles qui sont très démunies. Cette opération consiste à sauver les deux vies on ne doit pas réclamer de l’argent, cela contribue au bien-être de la femme et quand on aide la femme on aide toute la population. Elle est le point focal de la population » indique-t-elle.

111021962_1432986643755507_184996835240121404_nMême si cet acquis est à saluer, la sage-femme dénonce tout de même certains cas compliqués qui sont liés aux femmes vivantes en zone rurale « Nous recevons dès fois des femmes qui viennent du village où il n’y a pas de poste ou centre de santé. Mais certaines aussi même s’il y a le poste ou centre de santé elles préfèrent venir ici directement surtout quand c’est grave. Parfois nous recevons des villageoises dans des situations catastrophiques, elles attendent jusqu’à la dernière minute pour venir » dénonce Marie Sylla

Engagé à sauver des vies pour le bien de la population, le personnel sanitaire rencontre cependant quelques difficultés dans l’exercice de leur métier « Nous rencontrons de sérieux problèmes, par exemple si on a une femme qui a un problème de sang nous partons souvent au laboratoire, on trouve que la banque sanguine est finie. Il faut qu’on demande aux accompagnateurs de chercher des donneurs et si c’est à une heure tardive ce n’est pas facile de mettre main sur eux. Nous avons aussi le problème de lumière, parfois s’il n’y a pas le courant même un accouchement simple n’est pas facile à plus forte raison la césarienne. Nous avons des panneaux solaires mais en cette période de grandes pluies les panneaux solaires ne fonctionnent pas » liste-t-elle.

De son côté, Docteur Diaka Mamady Cissé directeur de l’hôpital régional Alpha Oumar Diallo de Kindia précise que la gratuité de la césarienne est une décision du chef de l’Etat qu’il faut appliquer « je n’ai rien inventé, nous avons fait que renforcer, réactualiser la volonté politique du Président de la République en matière de la protection des populations les plus vulnérables, qui sont les femmes, les enfants et les personnes du troisième âge. Personnellement j’ai appliqué cette volonté à Gaoual et ici encore depuis mon arrivée, je veille à l’application stricte de la gratuité de la césarienne » rassure-t-il.

Ravies de cette action, les femmes de Kindia plaident pour la continuité de ce service pour leur bien-être.

Mamadou Samba Diallo 657835989

Share Button

Comments are closed.

Switch to mobile version