Publisher Theme
Art is not a luxury, but a necessity.

Kindia : des citoyens s’expriment sur les cas récurrents de divorce et de violences conjugales

Si avant les couples vivaient plus de trente ans et élevaient dans la convivialité leurs enfants, tel n’est plus le cas en ce monde du 21ème siècle. Même si certains couples s’efforcent à rester ensemble, les cas de divorces deviennent récurrents en République de Guinée.

Au centre urbain de Kindia, Le divorce et les violences conjugales sont devenus monnaie courante, hommes et femmes se rejettent l’anathème. Pour Mamata Sylla mère de famille habitante au quartier Ferefou, les hommes seraient à l’origine de ces cas de divorce « ce sont les hommes qui sont à l’origine du divorce. Quand ils se marient, ils prennent leurs femmes comme des bonnes. Pourtant ils ont des petites amies en ville. À la maison ils ne donnent pas la dépense mais s’occupent des filles à l’extérieur et à chaque fois ils provoquent de faux problèmes. Il y a aussi des hommes qui sont trop jaloux et n’ont pas confiance à leur femme, tout le temps ce sont des disputes, finalement c’est le divorce » dit-elle.

De son côté, Madeleine Koumba Yaradouno résidente au secteur Yabara dénonce le mariage forcé « c’est le mariage forcé qui provoque le divorce. Quand les parents forcent l’homme ou la femme à se marier il y aura toujours des problèmes. Il y a des hommes qui sortent la soirée et ne reviennent que tard la nuit tandis que la femme ne sort pas. Moi je pense que si les deux personnes s’aiment il n’y aura pas de problème et ce qui amène le divorce c’est surtout la bagarre » argumente-t-elle.

Cependant, Mamady Cissé père de famille ne partage pas cet avis. Il dénonce de son côté l’insoumission de la femme « quand la femme que tu as légitimement marié ne se soumet pas, ne respecte pas les principes de son mari l’homme se sentira faible. Cela peut provoquer des discussions et aboutir au  divorce. A mon avis il ne s’agit pas de dire seulement que je t’aime mais pour que le couple puisse vivre longtemps ensemble il faut le pardon, l’acceptation, le respect et le partage » suggère-t-il.

Dans la cité des agrumes, les cas de divorce et des violences conjugales sont récurrents. Le dernier cas en date remonte au Mardi 04 aout quand un homme a battu à mort sa femme à la banlieue de la commune urbaine de Kindia.

Mamadou Samba Diallo 657835989

Share Button

Comments are closed.

Switch to mobile version