Kindia: les activités du groupement féminin Limanya impactées par la pandémie du Coronavirus

Le Coronavirus continue d’impacter négativement les activités génératrices de revenu des femmes à Kindia. Créé le 18 Avril 2005, le groupement féminin Limanya est composé de 19 femmes et un formateur. Spécialisé dans la transformation des mangues, de l’ananas, du citron en  jus naturel, ce groupement traverse actuellement des crises depuis l’apparition de la COVID-19 Guinée.

Dans ses explications Mariame Barry présidente du groupement Limanya précise que les membres ne se retrouvent plus pour faire la transformation des produits locaux à cause de la maladie « cette pandémie a mis le bâton dans les roues de tout le monde particulièrement notre groupement. Notre groupement pour rappel produit  du jus d’Orange, du citron et de la confiture qu’on a l’habitude de revendre en grande quantité au mois de ramadan, mais cette année ça n’a pas été le cas. On était en train même d’agrandir notre lieu transformation on a fait monter les murs mais depuis l’arrivée de Coronavirus on a tout arrêté. Actuellement même se réunir avec les autres membres c’est très difficile chacun est chez soi. On ne transforme pas et nous avons du mal à écouler le stock qu’on avait » raconte la présidente.

99296135_3594499773900017_1066220949717647360_nLe groupement Limanya ne se limite pas seulement à la transformation des produits. Les membres ont décidé de se lancer dans l’agriculture. Elles ont semé le maïs, l’arachide et le manioc. Elles luttent pour leur autonomie. Mariama Bangoura étudiante à l’Université de Kindia sciences comptabilité licence 2 est la chargée de la production au groupement Limanya « on a fini de semer deux parcelles ça nous reste deux autres, mais nous sommes confrontées au manque d’engrais et les bonnes semences. Nous demandons à l’Etat de nous aider pour avoir les produits agricoles. Surtout j’invite les jeunes filles à ne pas croiser les bras et attendre qu’on leur donne quelque chose » lance-t-elle.

Les PME dirigées par les femmes à Kindia continuent de dégringoler. Ces femmes entrepreneures lancent un message fort à l’Etat en cette période de crise sanitaire au risque de fermer leur entreprise.

Mamadou Samba Diallo 657835989

Share Button

Comments are closed.

Switch to mobile version