KATALA 224/Secteur Investissement : Spécialisée dans l’élevage de poulets, Madina Dansoko projette de créer trente emplois directs

Mariée et mère de 5 enfants, Madina Dansoko est une femme entrepreneure spécialisée dans l’élevage de poulets.  Issue d’une famille d’hommes d’affaires, Madina a liée parfaitement sa carrière professionnelle et sa vie familiale. Grâce à son chiffre d’affaire et à la création d’emploi pour la jeunesse guinéenne, elle est nominée au KATALA 224 dans la catégorie Investissement.

Après de nombreuses expériences tirées dans le domaine de l’élevage des poules pondeuses, elle a fini par comprendre que le commerce de la viande de poulet pourrait être une indispensabilité sur le marché guinéen. Ainsi, l’idée de pouvoir  entreprendre la fut prodiguée par son père qui est l’un des pionniers de l’élevage de poule pondeuse en GUINEE. Elle est  associée à celui-ci et 5 autres membres de sa famille dans une société appelée ENTRAEL SARL évoluant dans la vente et fabrication des aliments de volailles et c’est dans cet univers qu’elle finira par améliorer ses connaissances avec le soutien de certains experts du domaine pour enfin mettre en place son abattoir même n’étant pas novice dans le secteur.

Evoluant avec son jeune frère El hadj Boubacar Dansoko, Madina est aujourd’hui la conceptrice de la société Guinéenne LELA SARL qui a pour rôle de produire des poulets de chairs en priorité ensuite de le transformer dans son abattoir en : découpe  (ails, pilons, blancs de poulets) charcuterie et poulet fumés à la fois assaisonnés. Par conséquent, l’initiative lui est parvenue à travers ces multiples voyages qu’elle a eu à faire dans les différents pays de la sous-région du continent africain et à l’étranger, bien entendu qu’elle ait une idée sur l’enjeu du développement de poulet de chair en Guinée, elle finira par investir trois milliards de francs Guinéens dans la construction d’un abattoir moderne de volailles d’une capacité de 3000 poulets par jour.

Son ambition future l’a ramène dans la création de 30 emplois directs et 200 indirects dont les 90% ne seront que des jeunes dames. Malgré de nombreuses difficultés rencontrées dans la vente de certains produits causés par la concurrence des carcasses de poules des reformes congelées qui sont de moindre qualité,  elle compte offrir le meilleur du poulet à offrir selon le rituel du pays. Pour cette dame imiter Neil Armstrong, est un petit pas pour Les Guinéens mais un pas de géant pour le secteur, car elle voulait montrer la voie à suivre pour renverser la tendance de la balance commerciale du poulet.

Parviendra-t-elle à séduire les jurys et les citoyens et être lauréate au KATALA dans la catégorie Investissement ? Ça va se savoir le 29 octobre prochain.

 

Share Button

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Switch to mobile version