Guinée/Recrudescence du viol sur mineures : voici la solution de cette jeune activiste

La recrudescence du viol sur mineures inquiète a plus d’un titre les activistes pour la défense des droits de la femme et de la jeune fille en République de Guinée. Chaque jour, le pays enregistre des cas de viol des enfants de moins de 10 ans, une situation très alarmante.

Réagissant à notre micro, Kadiatou Konaté secrétaire générale du club des jeunes filles leaders de Guinée a donné quelques conseils aux parents et a lancé un message à l’autorité guinéenne.

Dans sa narration, la jeune activiste a tout d’abord donné l’objectif de son club au près des juridictions compétentes « C’est vraiment déplorable les cas de viol en Guinée même aujourd’hui et hier on nous a signalé des cas de viol sur mineures plus de cinq toutes âgées moins de 13 ans ça devient très compliqué. Nous nous battons nuit et jour pour que le ministère de l’action sociale et les autorités chargées de la protection fassent de la lutte contre le viol comme leur objectif principal et appliquer ces mesures qui sont l’arrestation et la condamnation » explique-t-elle.

Ravie de l’implication des forces de l’ordre chargées de la protection de l’enfant, Kadiatou Konaté a lancé un message à l’autorité et a donné quelques conseils aux parents « La bonne nouvelle les forces de l’ordre chargées de la protection de l’enfant sont rentrées dans la danse pour qu’on puisse enfin éradiquer ce fléau en Guinée. C’est ce qui est d’ailleurs encourageant et nous espérons que la justice fera son travail en condamnant les coupables à des peines sévères. Les parents doivent jouer leur rôle en veillant sur les mouvements d’ensemble avec d’autres personnes surtout les voisins car ce sont eux qui sont  généralement les bourreaux, de dire aux filles de ne pas accepter la commission d’un inconnu ou de s’approcher trop aux voisins, qu’ils éduquent leurs enfants à ne pas regarder trop les séries télévisées ou les téléphones androïdes, qu’ils arrêtent de venir plaider pour qu’on libère les coupables, tant qu’ils le font les violeurs auront toujours la chance de refaire» lance-t-elle.

Elle a enfin demandé à tous les acteurs concernés notamment les acteurs de la société civile, les activistes, les parents, le gouvernement à travailler ensemble pour punir les coupables à la hauteur de leur forfaiture.

Korka Bah 622 61 12 41

Share Button

Comments are closed.

Switch to mobile version