Guinée/Promotion de l’Unité nationale et de la paix : Des femmes s’engagent dans la sensibilisation

C’est dans le cadre de promouvoir le Dialogue et la concertation à travers les mécanismes traditionnels de prévention et de la résolution des conflits, que l’ONG Protégeons les Droits Humains (P. D. H) a officiellement lancé ce mercredi 15 août dans un réceptif hôtelier de la place, son projet intitulé ‹‹Asseyons-nous et discutons››.

Financé par OSIWA (Open Society Initiative For West Africa), cette cérémonie a connu la présence de quelques membres des organisations internationales, ainsi que le ministre de la jeunesse et de l’emploi des jeunes. Pour monsieur Ibrahima Diallo président de ONG P. D. H cette initiative fait suite aux nombreuses crises socio-politiques qui ont dégradé le tissu social dans le pays.

39000307_1109376665867503_7833918127682355200_n‹‹Comme vous le savez, notre pays fait face depuis un moment,  à des crises sociopolitiques qui ont dégradé le tissu social avec pour conséquence de nombreuses pertes en vies humaines, et la rupture du Dialogue entre les principaux acteurs du Pays. Ce projet donc,  entend contribuer à la mise en œuvre des recommandations de la commission provisoire de la réconciliation nationale à travers la mobilisation des jeunes, Femmes et des autorités locales pour un espace de dialogue local pour la prévention et résolution des conflits à caractère social›› indique-t-il.

L’implication des autorités locales étant une priorité pour ce projet, madame Aissata Camara cheffe de quartier dans la commune de Matam se réjouie de cette initiative ‹‹ je suis contente d’être là aujourd’hui. C’est le travail des chefs de quartier, de prôner la paix dans leur quartier, c’est un pilier de développement, donc on soutien ces jeunes dans cette activité›› promet-elle.

Du côté de la société civile guinéenne, Diariatou Diallo activiste, invite tout un chacun à la promotion de la paix ‹‹je demande à tout un chacun d’être ambassadeur de la paix, la paix n’a pas de prix, et on ne peut rien résoudre avec la violence. Si nous voulons le développement de ce pays, il ne peut se faire dans la violence, donc il faut qu’on s’accepte pour qu’on puisse développer ce Pays›› lance-t-elle.

Ce projet qui s’élève à 605.000 dollars US, se déroulera pour une durée de 15 mois dans les cinq communes de Conakry, notamment dans 16 quartiers par des activités communautaires et scolaires dans les écoles.

Mansaré Soumah Naby Moussa 628820256

 

Share Button

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Switch to mobile version