Guinée/Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes: lancement de la campagne des 16 jours d’activisme

La campagne des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes et filles a été lancée à Conakry par le ministère de l’action sociale, de la promotion féminine et de l’enfance (MASPE) ce lundi 25 novembre, journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

Cette campagne qui prendra fin le 10 décembre, journée internationale des droits de l’Homme est sous le thème  »Orangez le monde: la génération égalité s’oppose au viol » qui emploie la couleur orange comme symbole des violences faites aux femmes.

78472885_279152369669201_6254500404873134080_nÀ cette occasion, des associations pour la lutte contre les violences faites aux femmes ont interpellé les autorités à l’application des lois en vigueur « On a beaucoup fait focus sur ce qui a été déjà fait, les actions qui ont déjà été menées, maintenant on se demande où nous en sommes? Où allons-nous? Pourquoi nous sommes jusqu’à présent là, madame la ministre de l’action sociale qui était là tout à l’heure a parlé d’une nouvelle loi, l’objectif ce n’est pas avoir une nouvelle loi, mais c’est comment respecter les lois qui sont en vigueur, on a assez de belles lois, on a le code pénal, le code de l’enfant, la convention relative aux droits de l’enfant, nous avons tout ça chez nous mais malheureusement rien ne bouge » déplore Kadiatou Konaté du club des jeunes filles leaders de Guinée.

74786453_2589846304617567_6962587254665510912_nMême son de cloche chez Marie Aminata Guilavogui de l’association Chance et Protection Pour Toutes « Ce que nous réclamons c’est de se battre pour nos sœurs, de ne plus subir cette pratique, parce que nous avons été victimes de ça, c’est ça notre engagement, notre dévouement et nous lançons cet appel aux parents » lance-t-elle.

Selon l’Office de protection genre, enfance et mœurs (OPROGEM) pour le premier trimestre 2019,119 cas de viols à l’égard des femmes et filles ont été enregistrés, dont 116 déférés devant nos tribunaux et environ 39 viols au moins par mois.

Mansaré Soumah Naby Moussa 628820256

 

Share Button

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Switch to mobile version