Publisher Theme
Art is not a luxury, but a necessity.

Guinée/journée internationale de la migration : « j’ai décidé de ne pas rentrer chez moi en cercueil » dixit cette dame qui était en Belgique

Orientée à l’institut polytechnique, département génie civil à l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry, Nicole Bicaise est ingénieure de génie civil bâtiment, représentante et directrice commerciale de cardio service Belgique en Guinée, volontaire MaM, PDG de Niki Cosmétique and shop. Elle a suivi durant quatre ans, une formation en ingénierie. C’est en 2015 que tout a basculé dans sa vie quand elle s’est mariée à un belge pour le suivre dans son pays en Belgique. 

Victime de violence conjugale et verbale, Nicole Bicaise qui a aujourd’hui 31 ans ne pouvait s’imaginer d’être stigmatisée à cause de sa couleur de peau « je ne peux imaginer que dans un pays démocratique où la liberté d’expression est à la portée de tout le monde, que porter plainte contre les violences faites aux femmes, qu’on nous dise simplement qu’on est noire et on s’est mariée pour avoir les papiers ou de l’argent, vraiment c’est choquant » se souvient-elle.

Après une tentative de communication avec son mari pour avoir un terrain d’entente car elle était aveuglée par l’amour, Nicole Bicaise a vite jeté l’éponge à cause d’une fausse couche liée à la violence conjugale qu’elle subissait « pour ne pas perdre ma vie, j’ai décidé de ne pas rentrer chez moi en cercueil, c’est ainsi qu’une famille belge m’a écouté et m’a aidé à rejoindre un centre pour réfugiés où j’ai exposé mon problème, c’est de là qu’on m’a parlé de retour volontaire. On était cinq réfugiés venus de différents pays et qui partageait une seule chambre. On avait trois repas par jour et qui n’étaient pas au top » indique-t-elle.

Grâce à sa mère pour lui remonter le moral mais aussi à l’OIM pour la réintégration, aujourd’hui Nicole Bicaise se frotte les mains dans sa carrière professionnelle « je représente une société belge qui est Cardio Service Belgique, une entreprise qui est dans la vente d’équipements sanitaires de première nécessité, notamment des appareils de réanimation d’une personne qui a subi un arrêt cardiaque soudain. Je suis PDG d’une petite entreprise de cosmétique, je fais de la vente en ligne qui s’appelle Niki cosmétique and shop, je suis indépendante ingénieure » se réjouie-t-elle.

A côté de cela, la Dame de Fer s’est engagée dans le projet de MaM ‘’Migrants as Messengers’’ une initiative de l’OIM depuis décembre 2017 jusqu’en janvier 2019 au Sénégal, Nigéria et en Guinée « l’objectif est que les migrants de retour dans leur pays d’origine fassent la sensibilisation contre les départs irréguliers, faire des focus groupes dans les quartiers et marchés. L’une de composantes majeur de la phase 2 de MaM est relative à la question genre, plus spécifiquement à l’engagement des femmes et filles membres des communautés ciblées par le projet, dans les différentes phases du processus de sensibilisation » explique-t-elle.

La migration illégale prend de l’ampleur en République de Guinée, surtout chez la femme. Malgré les conséquences liées à ce phénomène où elles deviennent des esclaves sexuelles et autres formes de violence, ces femmes ambitieuses d’un lendemain meilleur, préfèrent gaspiller une forte somme avec les ‘’passeurs’’ sans garantie. A l’occasion de la journée internationale de la migration qui est célébrée ce vendredi 18 décembre 2020, Nicole Bicaise invite les jeunes et les femmes à emprunter la voie légale pour aller à l’extérieur.

Hasso Bah

Share Button

Comments are closed.

Switch to mobile version