Guinée/journée internationale de la francophonie : Quel est l’avantage de la langue française dans l’autonomisation de la femme ?

L’humanité célèbre le 51ème anniversaire de la francophonie ce vendredi 20 mars 2020. En Guinée cependant, à cause de la crise sanitaire qui sévit actuellement, et pour des mesures préventives, le Centre Culturel Franco-Guinéen CCFG en collaboration avec l’ambassade de la France et le département de tutelle n’a pas pu célébrer cette journée. Dans une interview qu’elle a accordée à notre rédaction, Mme Stéphanie Orfila attachée de coopération pour la promotion du français et de la francophonie, directrice des cours-Espace langue de l’Institut français de Guinée, est revenue sur l’importance de la langue française dans l’autonomisation de la femme.

A l’entame, Mme Orfila a rappelé les actions que son institution a eu à réaliser en République de Guinée, pour développer la culture générale chez les jeunes « Alors la francophonie au niveau de l’ambassade de  France, ce n’est pas une journée seulement de célébration c’est quand même tous les jours. Il y a un service tous les jours pour mettre en œuvre des projets de formation, notamment un gros projet de formation auprès des professeurs de français des trois ministères qui sont en charge de l’éducation, des actions aussi qui sont en faveur du livre et de la lecture voilà on essaie de développer des actions pour vous donner un exemple, l’Institut français a organisé la semaine dernière un festival auprès des collégiens de 10 collèges différents de Conakry, le festival de théâtre scolaire qui mettait à l’honneur des écrivains qui viennent de tous les pays de la francophonie » annonce-t-elle.

La langue française est d’une importance capitale dans l’autonomisation de la gente féminine comme le confirme l’attachée de coopération « Pour la Guinée, le français est la langue officielle et la maitrise de plusieurs langues permet aux femmes entrepreneures d’avoir assez d’opportunités dans le monde, à avoir des contrats de travail et d’emplois, ça permet aussi de comprendre son voisin direct des autres pays et c’est ce qui fait qu’un guinéen peut-être compris au Sénégal, en Côte-d’Ivoire et puis au-delà encore de l’Afrique en France, au Canada. Une langue parlée dans beaucoup de pays permet aux femmes qui maitrisent la langue de se développer avec des partenariats au développement, universitaire, scientifique, des collaborations, de participer à de grandes actions internationales et se faire entendre, se faire comprendre beaucoup plus facilement » notifie-t-elle.

Cette année, le CCFG n’a pu organiser une cérémonie à cause de cette pandémie de Coronavirus qui touche considérablement la planète « par rapport à la journée de la francophonie qui est précisément aujourd’hui, il y a une légère déception vu le contexte mondial. Une manifestation importante était prévue aujourd’hui avec la participation des représentations diplomatiques de tous les Etats francophones, toutes les ambassades présentes en Guinée et bien sûr la Guinée et la France également. Nous avions dû l’annuler dans le cadre de la prévention au coronavirus » indique Dominique Maillochon directeur de l’espace Sory Kandia Kouyaté du centre culturel franco guinéen CCFG.

Il faut préciser tout de même que le taux de déscolarisation des jeunes notamment les jeunes filles est élevé. Certaines abandonnent l’école à cause de la pauvreté et d’autres pour le mariage. Les jeunes garçons quant à eux font des petits métiers ou préfèrent emprunter l’exode rural ou l’immigration clandestine.

Korka Bah 622 61 12 41

 

Share Button

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Switch to mobile version