Guinée/Examens Nationaux : Des citoyennes s’insurgent sur une décision du ministère de l’éducation nationale

Dans le but de respecter le slogan ‘’Tolérance Zéro’’ lors des examens nationaux en République de Guinée, le ministère de l’éducation nationale envisagerait de couper la connexion sur les réseaux sociaux durant cette période. Une initiative qui n’est pas du tout saluée par certaines candidates et citoyennes de la place, qui invitent le département à assainir le système éducatif guinéen.

Pour Mariam Diallo élève dans une école privée de la place, tout se passe dans les salles d’examen « les surveillants communiquent les sujets à leurs proches, c’est en ce moment qu’on partage ces résultats sur les réseaux sociaux. Il ne faut pas pénaliser les citoyens qui ne sont pas concernés de cette situation et qui auront besoin de se connecter. A mon avis la fuite vient du haut lieu, sinon personne d’entre nous les candidats ne participe au partage des sujets. Certains revendent même les sujets à la rentrée de la cours, il y’ a une complicité entre les professeurs et les élèves » indique-t-elle.

Selon Kadiatou Sidibé élève de la 6ème année au groupe scolaire Hadja Néné Konaté, les candidats pour le CEP ne savent pas comment utiliser les smartphones « la plupart des élèves de la sixième année ne maitrisent pas les smartphones, alors il ne faut pas pénaliser les citoyens car tout dépend du haut lieu » renchérit-t-elle.

Même son de cloche du côté des citoyens, selon Traoré Binta comptable dans une société de la place, L’autorité devrait assainir le système éducatif « particulièrement les enseignants, les délégués, les surveillants et superviseurs. Personne ne provoque la fuite des sujets dans certains centres. Imposer aux élèves et aux encadreurs de ne pas venir avec leurs téléphones sinon la personne qui sera appréhendée sera jugée et condamnée » propose-t-elle.

Cette autre qui doit communiquer tout le temps avec son mari qui est à l’étranger, n’a pas apprécié cette décision « ce n’est pas normal qu’on pénalise l’ensemble des utilisateurs de la connexion. Certains leurs business c’est au niveau de l’internet. Personnellement, mon mari se trouve à l’étranger et à tout moment on doit échanger via les réseaux sociaux. Ce n’est pas la solution, il faut assainir au niveau des surveillants pour le bon déroulement des examens nationaux » conclu Mme Diallo.

Korka Bah 622 61 12 41

Share Button

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Switch to mobile version