Publisher Theme
Art is not a luxury, but a necessity.

Guinée/échecs répétitifs aux examens nationaux : la présidente de la fédération des APEEAE tire la sonnette d’alarme

Les échecs répétitifs ces dernières années au niveau du système éducatif guinéen inquiète à plus d’un titre les parents d’élèves. Pour cette année, c’est pire ! Dans certaines localités il n’y a aucun admis, une situation que déplore la présidente de la fédération guinéenne des associations des parents d’élèves, étudiants et amis de l’école.

Dans cet entretien accordé à notre rédaction, c’est avec consternation que Madame Camara Adama Sow a exprimé ses sentiments face à cette problématique « c’est un sentiment de mécontentement puisque mon souhait est que tous les enfants soient admis. Mais vu que c’est un examen et non un concours il faut qu’il y ait des admis et des perdants mais qu’à cela ne tienne nous constatons que le taux d’échecs est très élevé, notre souhait qu’il y ait un pourcentage vraiment au moins de 60% » dit-elle.

Dans son analyse, l’échec des candidats n’est pas fortuit selon la présidente de la fédération guinéenne des associations des parents d’élèves, étudiants et amis de l’école « les enfants ont été victimes cette année des crises syndicales répétées qui ont beaucoup impacté l’apprentissage des enfants et nous avons constaté que ce sont les zones dans lesquelles où la grève des enseignants a été beaucoup suivie qu’il n’y a pas eu d’admis. En plus avec la pandémie de coronavirus, les cours ont été arrêtés pendant plusieurs mois les enfants n’ont pas revu les cahiers et aussi ils n’ont pas étudié. Et parallèlement ils ne vont pas à l’école, dès fois il y a certains parents qui n’ont pas aménagé des coins de révision pour les enfants ils n’ont pas pensé à trouver des répétiteurs, même eux ils ne se sentaient pas occupés pour vraiment suivre les enfants » dénonce-t-elle.

Pour le cas de la préfecture de Koubia où il n’y a eu aucun admis au BEPC, Mme Camara réagit en ces termes « comment est-ce qu’on peut enseigner durant toute une année et qu’il ait zéro (0) admis dans toute une préfecture. Cela interpelle tous les acteurs du système éducatif, cela ne devait pas être s’il y a des professeurs compétents et cela décourage les enfants à étudier » déplore-t-elle.

Mme Camara Adama Sow invite les enfants à redoubler d’effort et intensifier les cours de révisions, elle interpelle aussi les parents à s’impliquer dans l’éducation de leurs enfants afin qu’il y ait un taux moins élevé d’échec lors des examens nationaux. Enfin, elle demande au département de l’éducation de revoir la liste pour les postes des enseignants dans les différents établissements scolaires et qu’il s’assure que chaque enseignant se trouve à son lieu d’affectation.

Korka Bah 622 61 12 41

Share Button

Comments are closed.

Switch to mobile version