Guinée/double scrutin: comment se passe le vote dans la commune de Matoto

Comme prévu, le double scrutin législatif et référendum se tient ce dimanche 22 mars sur toute l’étendue du territoire national. À Conakry plus précisément dans la commune de Matoto, les citoyens ont répondu à l’appel du président de la République à venir s’acquitter de leur devoir citoyen.

Trouvé dans un bureau de vote dans la commune de Matoto, ce secrétaire nous rassure de l’affluence avant de nous avant de nous retracer les conditions auxquelles le vote a débuté « L’affluence est là, on est venu avec les forces de l’ordre qui nous ont sécurisé. A 7h 45, on a installé les urnes et les matériaux. A 8h 00 le vote a démarré. Ça se passe très bien. Les votants qui viennent, certains ont compris et d’autres pas. Mais avec l’assistance des déléguées et les autres membres du bureau notamment les accesseurs, ils ont commencé à comprendre» explique Abdoulaye Yattara, secrétaire du bureau de vote numéro 3 à l’école privée Sorbonne, au quartier Gbessia dans la commune de Matoto.

IMG-20200322-WA0016

Même constat chez Berété Ismaël, président du bureau de vote du secteur gendarmerie au quartier Gbessia, dans la commune de Matoto, qui nous révèle que le contrôle est de rigueur « quand un électeur vient, on prend sa carte d’électeur, on vérifie s’il fait partie de la liste électorale, après on procède au vote et au cas échéant, on vérifie la liste des 2 millions et quelques et si son nom n’y figure pas il n’est pas habilité à voter » précise-t-il.

Ce citoyen rencontré dans un bureau de vote explique sa motivation « ma motivation c’est pour essayer de remplir mon devoir à la patrie guinéenne. C’est un droit de voter. Je voudrais accepter la nouvelle constitution, parce que je vois qu’il y a des choses qui pourront apporter un changement au niveau de notre système. Il faudrait que les gens comprennent que pour vivre dans la société, il faut l’acceptation, la réconciliation. Dans le système en place, il y a quelque part des dérèglements, mais il faudrait qu’on s’efforce à de donner le ton dans un bon rythme pour qu’il y ait l’évolution en Guinée. Quand des occasions comme ça se présentent, il faut faire ta part pour dire oui je suis guinéen» conseille Ibrahima Bangoura.

IMG-20200322-WA0022D’autres électeurs n’ont pas manqué de signaler la situation sanitaire du pays « À cause de la maladie Coronavirus, c’est très dur, mais même avec ça je suis venu accomplir mon devoir de citoyen » indique Damba Keita cet autre électeur.

À signaler qu’à la rentrée des bureaux de vote, il y a la présence des kits pour le lavage des mains. Cependant, aucune distance de sécurité n’est respectée malgré l’ampleur de la pandémie COVID-19.

Mansaré Soumah Naby Moussa

Share Button

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Switch to mobile version