Guinée/crise post-électorale: « la Guinée entre deux ennemis, un invisible et l’autre visible »

« Les femmes doivent s’impliquer dans le processus de résolution de crise afin d’éviter la pire des situations que nous sommes en train de vivre avec la perte en vie humaine de nos jeunes. Ce sont nous les femmes, nous les mamans qui sont en train de pleurer la perte de nos enfants, ce sont nous les mères qui sont toutes endeuillées. Ces actes ignobles doivent cesser, Trop c’est trop ! Nous ne voulons plus voir les larmes des femmes. Et c’est pourquoi nous demandons à ce que le principe du dialogue soit privilégié. La population Guinéenne ne peut pas être prise en otage entre deux crises  fatales, la crise sanitaire qui préoccupe et mobilise toute la planète pour stopper cette pandémie ravageuse, que nul ne peut maîtriser et la crise politique créée et entretenue par nos Hommes politiques pour les intérêts égoïstes.

Le monde est en guerre avec un ennemi invisible et notre pays la Guinée est à la fois en guerre avec l’ennemi invisible et l’ennemi visible qui est la haine inter Guinéen ».

Mme YOMBOUNO Maïmouna, Économiste Présidente de la Fondation Solidarité Féminine et Présidente en Exercice d’Africa Ladies for Peace

Share Button

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Switch to mobile version