Publisher Theme
Art is not a luxury, but a necessity.

Guinée/Court-circuit: voici les véritables causes selon le responsable du département communication de l’EDG

Ces dernières années, la République de Guinée a enregistré plusieurs cas d’incendies qui ont provoqué des pertes en vies humaines, mais aussi d’importants dégâts matériels. Cette situation inquiète à plus d’un titre la population guinéenne qui pointe un doigt accusateur à la maison en charge d’électricité (EDG). Interrogé lors d’une conférence de presse à Conakry, le responsable de département communication de l’EDG Naby Camara n’a pas manqué de trancher en ces termes

« C’est vrai que cette étude peut être améliorée en prenant par exemple des questions sur les équipements. C’est-à-dire une étude sociodémographique, il y a aussi un point où on doit faire sortir des données relatives à l’équipement des ménages et quelle est la charge que vous allez souscrire à EDG. Tels sont les points qu’on n’entend pas souvent en tant que guinéen et qui est souvent à l’origine de ces court-circuit qui sont domestiques, parce que l’EDG n’installe pas chez les gens. Quand quelqu’un construit sa maison, ce n’est pas EDG qui va faire les installations au sien de sa maison. Il prend les électriciens à lui qui font ses installations » Explique-t-il.

Dans ses analyses, M. Camara précise que la responsabilité d’EDG se limite au compteur «La responsabilité d’EDG se limite au compteur si la personne est abonnée. Ou au branchement pour une bonne partie de nos abonnés qui sont au forfait, c’est-à-dire qui n’ont pas un compteur. Donc pour la question liée à ces court-circuit, je pense que la responsabilité, on est assez intelligent pour comprendre » Précise-t-il.

Enfin le responsable du département communication a quelque part soulevé la surcharge des ménages « D’autres part, il y a une chose aussi à la quelle EDG est confrontée. Quand on voit une surcharge sur un poteau, des dégâts liés à un transformateur ou carrément à un disjoncteur, c’est parce que quelque part les manages surchargent aussi. Quand ils (clients) viennent s’abonner, ils ne nous disent pas qu’ils ont besoin de 5 ampères, ils ne nous laissent pas entrer dans les maisons pour qu’on puisse mesurer la charge dont-ils ont besoin… Cela peut faire des dégâts aux installations électriques dans ces domiciles-là » conclu M. Naby Camara.

Toutefois, la plupart des citoyens dénoncent aussi la surfacturation du courant électrique, une situation qui devrait interpeller toutes les parties prenantes à chercher une issue de solution.

Mansaré Soumah Naby Moussa pour www.actualitefeminine.com

Share Button

Comments are closed.

Switch to mobile version