Guinée/08 mars : la ministre de l’action sociale, sur les acquis de son département

La Guinée à l’instar des autres pays du monde a célébré le 08 mars la journée internationale des femmes sur l’esplanade du palais du peuple. Cette cérémonie est organisée par le ministère de l’action sociale, de la promotion et de l’enfance (MASPFE). Le thème retenu cette année en Guinée est  »Autonomisation des Femmes en lien avec le développement durable ».

Devant le Président de la République de Guinée, la ministre de l’action sociale, de la promotion Féminine et de l’enfance madame Mariam Sylla a fait le bilan de son département de 2010 à nos jours.

« Il ressort de 58 à 2010, le volume de crédit alloué aux femmes est à peine 08 milliards de GNF, alors que de 2011 à 2018 plus de 100 milliards de GNF, sous forme de crédit revolving à travers les institutions de micro finance ont été mis à la disposition des femmes, dont 75 milliards au compte des MUFA à travers Afriland Banque, grâce aux efforts personnels de son excellence monsieur le président de la République » se réjouie-t-elle.

Par rapport à l’entrepreneuriat féminin, plus 5 mille femmes ont bénéficié d’une formation affirme la ministre « dans le domaine de l’entreprenariat féminin, les centres de formation féminines créés en 1972 ont connu grâce à l’implication du chef de l’État de 2011 à 2018, un effort proprement cadre à travers leur élection en direction générale des centres d’autonomisations des femmes. Comme résultat direct de cette option, des centres d’autonomisations modernes ont été construits et équipés et environ 5.010 femmes ont bénéficié de formation dans ces centres dans les filières de la teinture, la broderie, la couture, la saponification, la  transformation agro-alimentaire et l’informatique » précise-t-elle.

Sur le plan sanitaire, la ministre annonce une réduction de la mortalité maternelle « En matière de santé, les programmes d’accès aux femmes aux soins de santé reproductive ont été mis en place, notamment la gratuité des soins obstétricaux d’urgence y compris la césarienne qui a favorisé la réduction de la mortalité maternelle, dont le taux est passé de 980 à 550 décès pour 100.000 naissances » dit Mariam Sylla.

Dans ses recommandations, la ministre sollicite la représentativité féminine dans les instances de prise de décision administrative.

Mansaré Soumah Naby Moussa 623125203

Share Button

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Switch to mobile version