Guinée : Le ‘’piment Tayson’’ cet ingrédient qui crée la crainte dans les communautés

Depuis quelques temps, une forme de piment de couleur jaune notamment appelé ‘’piment Tayson’’ était la convoitise des femmes pour la cuisson. Grâce à son odeur qui donne envie à manger et son goût épicé, la quasi-totalité des femmes ont utilisé cet ingrédient pour garnir leurs mets. Toutefois, le ‘’piment Tayson’’ commence à perdre de clients à cause des dégâts qu’il cause après dégustation.

Au grand marché de Cosa dans la commune de Ratoma, Mariam Sylla comptable dans une société de la place est venue acheter des provisions. Cependant, le piment Tayson ne figure pas dans son menu «  personnellement je ne les aime pas à cause de leur odeur et surtout c’est trop piquant quand ça rentre dans l’organisme. Quand je consomme, je peux faire des heures en train de ressentir la douleur sur ma bouche et mon cœur et quand on va se mettre à l’aise on ressent le piment aussi c’est pourquoi j’ai stoppé de manger le piment Tayson » indique-t-elle.

C’est le cas de Mamadou Diallo résident à Simbaya qui a sommé à sa femme de ne plus acheter ce piment « la première fois que j’ai consommé, les larmes ont coulé, j’ai transpiré et j’ai eu des maux de ventre également. Dès lors je dis toujours à ma femme d’utiliser l’autre piment pour la cuisson. D’ailleurs je n’approuve pas la vente de cet ingrédient et nos vendeuses ne connaissent pas la provenance » martèle-t-il.

Toutefois, Bangoura Mamata vendeuse de boulettes de poisson à la Tannerie dans la commune de Matoto utilise cet ingrédient car elle n’a pas eu de reproche « mes clients ne m’ont pas reproché par rapport à la gravité de ce piment. Seulement quand il est en contact avec mon corps, je ressens et donc je suis obligée de protéger mes mains. Je demande aux femmes de ne pas l’utiliser avec excès » suggère-t-elle.

Selon une vendeuse de piment rencontrée au marché de Matoto et qui a préféré garder l’anonymat, la provenance de ce piment est méconnue « Je ne connais pas exactement la provenance car certains disent que c’est le piment de la Sierra-Leone, du Sénégal ou de Kouremalé ou vers Dabola, d’autres disent que c’est à Bamako. A cause des rumeurs, ce piment qui était vendu à 1.500 GNF est redescendu à 1.000 GNF, les femmes n’achètent plus. J’invite aussi les contrôleurs service qualité à jouer leur rôle si ce piment est bon ou pas » mentionne-t-elle.

Au bureau du marché de Simbaya, notre rédaction a tenté de connaitre la provenance du piment Tayson, mais les administrateurs dudit marché nous ont fait comprendre que ce n’est pas de leur essor de connaitre la provenance de cet ingrédient. Ils nous ont fait comprendre que leur rôle c’est de vendre les tickets.

Korka Bah 622 61 12 41

 

Share Button

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Switch to mobile version