Guinée: Une nouvelle ONG envisage de former mille jeunes filles en leadership

L’ONG IGEDEL  »Initiative pour le genre et le développement local » a officiellement lancé ce samedi 16 mars ses activités dans le domaine de la lutte contre les violences basées sur le genre. La salle de la Bibliothèque américaine située dans l’enceinte de l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia dans la commune de Ratoma, a servi de cadre à cette cérémonie avec pour thème  »engagement Féminin et lutte contre le VBG ».

Le président de cette ONG dans son discours a expliqué pourquoi la mise en place de cette structure en Guinée « nous sommes partis d’un constat, dans les différentes relations sociales existantes entre les différentes couches sociales, il y’a une couche qui est défavorisée, il y’a une catégorie de sexe qui jouit moins de privilège, de moins de bénéfice que les autres catégories sociales dans les différentes actions de développement. Malgré le travail fournit par ces femmes, malgré le rôle important joué et malgré leurs efforts sur le terrain leur travail est faiblement valorisé » a expliqué Camara Adama chérif Sociologue et président de L’ONG.

Les violences basées sur le genre étant une pratique qui peine  à être résolue en Guinée, Hassatou Lamarana Bah panéliste et directrice de publication du site actualitéféminine invite l’autorité de passer à l’action « le constat est amer, jusqu’à nos jours nous voyons le mariage précoce. A quelques jours même de la célébration de la journée internationale des droits de la femme, on a enregistré un cas de mariage précoce à l’intérieur du pays et il y’a des filles qui sont violées à longueur de journée en Guinée. Il y’a des textes qui sont bien établis, mais il manque une action de la part du gouvernement sur le terrain, il faudrait qu’on revoit cette tendance afin de diminuer les violences dont elles sont victimes » lance-t-elle.

53930215_2297339137191233_4690573709977583616_nParlant de l’engagement féminin, cette autre panéliste invite les femmes à combattre la faiblesse « on n’est pas faible parce qu’on est femme, c’est parce qu’on est femme on est courageuse. Aujourd’hui j’ai fait un constat c’est aussi ça ma motivation de venir en politique, la femme n’a pas la voix au sommet, je pense qu’il y’a beaucoup de femmes dans la politique qui ont un certain point de faiblesse, dire que parce que je suis femme je ne peux pas me permettre, non moi je suis contre ça, j’aimerais que les femmes combattent cela et s’impliquent  dans la politique » invite madame  Samaké Mariame membre du Parti ARENA et panéliste.

Dans ses perspectives pour la lutte contre les violences basées sur le genre, L’ONG IGEDEL envisage de former et d’accompagner 1000 jeunes filles en Leadership et en développement personnel.

Mansaré Soumah Naby Moussa 628820256

Share Button

You might also like More from author

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Switch to mobile version