Guinée : des journalistes, services de sécurité et magistrats autour de la table pour favoriser leur collaboration

La fondation des médias pour l’Afrique de l’Ouest en collaboration avec les associations de presse en Guinée, a organisé une table ronde ce lundi 28 octobre à Conakry autour du thème ‘’Comment améliorer les relations entre magistrats, services de sécurité et médias’’.

Ce projet régional qui a réuni des professionnels de médias, les magistrats et les services de sécurité vise à offrir un espace de dialogue entre ces trois entités « c’est de favoriser une compilation mutuelle des rôles des institutions des magistrats, des forces de sécurité et des médias, favoriser la collaboration entre magistrats, polices et journalistes en Guinée, renforcer les capacités des magistrats, de la police et de la gendarmerie et des journalistes en matière de sécurité et les journalistes dans le traitement efficace des médias par la police » explique Moussa Iboun Conté Président de l’AGEPI.

IMG_20191028_110827Le responsable de programme liberté d’expression à la fondation des médias pour l’Afrique de l’Ouest, estime que cette rencontre permettra à la consolidation de la paix en Guinée « La Guinée traverse une phase très cruciale de sa vie politique en ce moment, cette table ronde de médias et des services de sécurité révèle donc d’une importance supplémentaire pour la consolidation de la paix et de la démocratie en Guinée » notifie Muheeb Saeed.

OSIWA partenaire privilégié des médias, se bat pour que la convention collective et l’accès à l’information publique soient effectifs en Guinée « nous allons essayer de soutenir la convention collective, mais au-delà nous travaillons aussi sur le droit d’accès à l’information publique, même si c’est dit dans la constitution mais avoir une loi supplémentaire sur l’accès donnerait plus de tonus au journaliste une fois qu’il se présente devant une administration d’avoir des informations » indique Mamadou Dian Diallo représentant d’OSIWA.

Présidant la cérémonie d’ouverture, le ministre de la citoyenneté a salué cette initiative. Il espère qu’au terme de ce débat, chacun saura les limites à ne pas franchir.

Hasso Bah

 

Share Button

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Switch to mobile version