Publisher Theme
Art is not a luxury, but a necessity.

Guinée : des femmes expriment leur inquiétude sur la fixation du prix des nouvelles cartes d’identité numérique

Le gouvernement guinéen vient de fixer à 100.000 GNF, la conception des nouvelles cartes d’identité nationale numérique. Cependant certaines femmes rencontrées dans la capitale guinéenne n’approuvent pas cette décision de l’autorité guinéenne à cause des conditions économiques qui sont négativement affectées.

Rencontrée à Bambeto dans la commune de Ratoma, Madame Sylla Kadidjatou estime que le gouvernement n’a pas respecté à sa promesse « on fixe les prix de façon fantaisiste, ils sont au courant que la population à la base ne peut s’en procurer. Le gouvernement avait dit qu’on le confectionne à 15.000 GNF maintenant ils disent que c’est à 100 mille francs guinéens si tu es pressé sinon à 75.000 GNF. Le gouvernement n’a pas tenu à sa parole alors que nous sommes en période de crise sanitaire » déplore-t-elle.

Pour sa part, Mariama Sow agent comptable dans une société de la place précise que l’Etat est à la base de la corruption au niveau des barrages « la vie du guinéen est déplorable puisque dans certains pays rentrer en possession d’une carte d’identité nationale c’est facile car seule cette carte qui peut en témoigner que l’intéressé est de ce pays. Mais ici c’est le contraire, les autorités ont poussé la population à se familiariser de payer chaque fois 10.000 GNF ou 5.000 GNF au niveau des barrages car elles nous imposent des prix colossaux. Si l’Etat fixe la nouvelle carte d’identité numérique à 100.000 GNF le concepteur demandera toujours sa part et c’est déplorable » s’indigne-t-elle.

Etant étudiante, Traoré Mariam explique son calvaire surtout en cette période de crise sanitaire « nous qui dépendons de la famille avons du mal d’abord à avoir le transport pour aller à l’université maintenant, la carte d’identité est fixée à ce prix surtout en cette période c’est vraiment regrettable. Le guinéen souffre énormément on devrait revoir ce prix, quand même j’ai apprécié la conception qui pourrait durer plus que les anciennes cartes » dit-elle.

Ces citoyennes invitent l’Etat à revoir ce prix pour le bien de la population guinéenne.

Korka Bah 622 61 12 41

Share Button

Comments are closed.

Switch to desktop version