Fria : Simbakhouloun, cette localité ‘’oubliée’’ par l’autorité administrative

Le district de Simbakhouloun est situé à 15 kilomètres de la sous-préfecture de Baguinet et à 25 kilomètres de la préfecture de Fria. Cette localité qui a un climat favorable compte 4020 habitants dont 2500 femmes. Les citoyens de Simbakhouloun sont majoritairement des Cultivateurs, éleveurs, pêcheurs et petits commerçants. Même s’il fait bon vivre dans cette localité qui est presqu’oubliée par les autorités administratives, les habitants de ce district rencontrent assez de difficultés au quotidien.

La route est impraticable, pour y arriver un faut fournir assez d’énergie et de technique pour ne pas subir un accident de la circulation. Le manque de réseau, de courant électrique figure dans cette panoplie de difficultés comme l’explique M’mami Demba présidente des femmes de Simbakhouloun « Il n’y a pas de réseau, nous aussi on a besoin d’échanger avec nos proches tout le temps, nous n’avons pas de routes, ni de terrain de foot et de maison de la jeunesse sans oublier le manque de points d’eau potable » explique-t-elle.

IMG_20190623_071509A Simbakhouloun, les femmes sont autonomes à travers leurs activités génératrices de revenu notamment l’agriculture et l’extraction traditionnelle de l’huile de palme. Elles sont une quarantaine à avoir initié il y’a cinq ans, de mettre en place un groupement de femmes maraichères, cependant, elles n’ont pas assez de moyens pour atteindre l’objectif escompté « On veut développer la culture maraichère, mais éleveurs nous fatiguent ceux qui ont des bœufs. Il y’a des travailleuses mais les éleveurs ne nous permettent pas ; On peut semer et que le champ commence à bien produire, mais un jour tu trouves que tout est gâté. Nos champs se trouvent à cinq kilomètres de marche du district » indique-t-elle.

L’obtention de Grillages pour les jardins potagers, des engrais, de l’herbicide, de la semence, des pulvérisateurs et des machines pour extraire l’huile de palme sont les besoins de ces braves qui ont envie d’entreprendre.

Outre les difficultés rencontrées dans le secteur de l’agriculture, l’aspect sanitaire enregistre aussi de sérieux problèmes. Le seul centre de santé est en maque d’équipements et de personnels « Nous avons un centre de santé, mais il n’y a pas de personnel, pas d’équipements. Nous sommes obligées dès-fois d’aller jusqu’à Wawaya, pour l’accouchement et si nous n’avons pas les moyens on est obligées de rester à la maison » dénonce la présidente de femmes.

IMG_20190623_094446
L’école primaire de Simbakhouloun

L’école primaire de Simbakhouloun n’est également pas épargnée de certains obstacles. Construit en 1995, cet établissement compte de nos jours un effectif de 95 élèves dont 43 filles et de trois enseignants. L’école a trois salles de classe notamment la 1ère, 4e et 3e année, deux latrines et d’un forage. Réagissant à notre micro, la directrice de l’école primaire de Simbakhouloun, n’a pas caché les problèmes qu’elle rencontre dans l’établissement « d’abord l’école n’a pas de direction, j’ai partagé une partie de la classe pour transformer en direction et l’autre partie pour enseigner. Il n’y a pas d’équipements pour la direction. Il y’ a un manque d’enseignants, nous sommes obligés de faire des classes multigrades. Il n’y a pas de logement pour les enseignants, l’école n’est pas clôturée et vous voyez il y’ a les moutons qui viennent s’installer on dirait le pâturage » indique Fatoumata Binta Bah.

IMG_20190623_094348
Mme Fatoumata Binta, directrice de l’école primaire de Simbakhouloun

L’autre aspect qu’il faut signaler dans cet établissement, c’est la déscolarisation des élèves notamment les jeunes filles « les élèves viennent tardivement, certains sont loin de l’école à trois jusqu’à quatre kilomètres de l’école. Les filles à un certain âge, les parents viennent les faire sortir pour le mariage, quant aux garçons ils peuvent rester trois semaines ou plus sans venir étudier, ils sont le plus souvent dans les champs. Nous avons sensibilisé les parents de laisser leurs enfants venir étudier, mais jusqu’à présent il n’y a pas de suite favorable » mentionne la directrice de l’établissement.

IMG_20190623_154312
Le fleuve Konkouré

Le district de Simbakhouloun se trouve au près du fleuve Konkouré. Pour arriver à l’autre rive qui mène à une autre localité, les citoyens disposent d’une pirogue avec tous les risques qui encourent, les pêcheurs n’ont pas de filets et ils ne comptent qu’à cette pirogue pour faire la pêche, mais aussi un moyen de transport des riverains pour arriver à l’autre côté de la rive.

Hasso Bah 623125203

 

Share Button

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Switch to mobile version