FODELF-Guinée : Des hommes s’expriment sur l’entrepreneuriat féminin

La première édition du Forum de l’entrepreneuriat féminin s’est tenue en début de weekend dernier dans un réceptif hôtelier de la place. Initiée par Maciré Touré, directrice de l’agence Exclusiva Event, cette rencontre a pour but de mettre en lien entre des femmes entrepreneures et celles porteuses de projet, pour booster leurs entreprises.

A cette occasion, des hommes pas les moindres ont pris part à cette rencontre en tant que panélistes pour parler du leadership féminin et de l’importance du digital dans le monde du business. Kémoko Touré ancien DG de la CBG et écrivain, l’un des panélistes de cette rencontre estime qu’on devrait dans une société normale parler de l’entrepreneuriat tout court « Si on parle de l’entrepreneuriat féminin, ça veut dire la femme n’a pas sa place. Pourtant elle est la première entrepreneure, elle s’occupe de sa famille et d’elle. Les femmes devraient s’unir pour constituer un fond d’investissement pour elles-mêmes, une banque pour elles-mêmes » indique-t-il.

IMG_20191011_200821Selon M. Touré, la polygamie est aussi un facteur qui freine l’entrepreneuriat de la femme « c’est la femme qui souffre le plus, la conséquence est que les jeunes filles sont extraites de l’école souvent pour être données en mariage, elles subissent des violences dans ce cadre et d’autres violences qui sont l’excision » mentionne-t-il.

De son côté, Thierno Ibrahima Diallo gérant de l’agence digital ISILINK a expliqué l’importance du digital pour les femmes entrepreneures « aux femmes, de faire le maximum possible d’entreprendre et suivre l’exemple de Maciré qui est une persévérante. En même temps, utiliser le numérique pour rentabiliser leur business. L’accès aux financements pour les femmes est très difficile du coup, le numérique vient faciliter cela en leur donnant la possibilité d’accroitre leur business avec leur maigre moyen sans pour autant, aller vers une institution financière pour réclamer de l’argent » notifie-t-il.

Il faut rappeler qu’une cinquantaine de jeunes femmes porteuses de projet avaient suivi en prélude au FODELF, une formation en leadership féminin et comment booster son business sur les réseaux sociaux.

Hasso Bah

 

Share Button

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Switch to mobile version