Education : l’association scolaire et estudiantine de Guinée dresse un lourd bilan des examens nationaux session 2019

L’association Scolaire et Estudiantine de Guinée A-SEG, était face à la presse ce mercredi 11 septembre à Conakry, pour présenter le rapport global d’observation Indépendante des Examens Nationaux session 2019. Ce document de trente-trois pages intitulé ‘’Le défi des examens crédibles face à la recrudescence de la fraude’’ a fait une analyse détaillée des examens nationaux courant 2019 qui ont enregistré un échec total au sein du système éducatif guinéen.

Dans ce document qui touche notamment la région de Conakry, la commission d’observation a d’un point de vue général, constaté qu’en dépit de la volonté du Ministère de l’Éducation Nationale, des anomalies n’ont pas manqué, conférant donc à ces examens, un caractère moins crédible.

« De l’insalubrité et la vétusté des infrastructures : L’école Primaire Aviation est située dans la DCE de Matoto ayant servi de cadre pendant les examens nationaux. Nous avons constaté que les infrastructures de l’école sont totalement abîmées, telle la toiture de quelques salles de classe. Les toilettes sont à peine fréquentables. Au moment des examens, l’école était en chantier, et pire, une fosse septique remplie d’eau de ruissellement cohabite avec les salles de classe en pleine cour de l’école. De l’insécurité des centres d’examen: Au cours du BEPC, nous avons constaté une insécurité totale dans laquelle se trouvaient certains centres. Les agents de sécurité souvent en nombre insuffisant, ne résistaient pas aux infiltrations extérieures. Des responsables d’écoles privées accédaient à l’intérieur des centres pour prêter main. Certains centres des DCE de Matoto, Matam et de Ratoma par endroit sont ceux qui étaient de plus touchés par ce climat d’insécurité et c’est un facteur qui a favorisé sans doute la fraude au cours du BEPC… » Liste Thierno Aissata Hassane Condé observatrice.

L’autre constat de la commission d’observation, ce sont des dysfonctionnements organisationnels « Les cartes d’examen: Tout d’abord, il faut dire que d’énormes anomalies ont été constatées sur les cartes d’examen pour les candidats du BEPC et du BAC. Ce sont des cas de doublons que nous avons constatés dans presque toute la région de Conakry. Le manque de cahiers de brouillon et de copies intercalaires : Au cours du BEPC, nos observateurs ont signalé le manque de cahier de brouillon au Lycée Kipé, ce qui aurait mis le chef de centre dans une fureur indescriptible, il a dénoncé le déficit de ravitaillement. Quant au déficit de copies intercalaires, il a été signalé pendant le BAC dans certains centres des Sciences Mathématiques notamment dans la DCE de Matoto » indique l’observatrice.

A l’issue de ces consultations, l’A-SEG a formulé quelques recommandations à savoir « L’organisation du Forum National de l’Éducation, La lutte contre la corruption, La restructuration des services centraux et déconcentrés du MEN-A, L’augmentation du budget alloué au MEN-A, Le renforcement des capacités des enseignants » cite Kabinet Keïta Président de l’association.

Durant ce processus, la commission d’Observation Indépendante des Examens Nationaux a recruté un total de deux-cents (200) observateurs dont 50 observateurs directs et 150 observateurs indirects déployés autour des centres d’examens pendant trois semaines. Et 3750 élèves dont 1550 filles ont été interrogés sur le déroulement des examens nationaux.

Hasso Bah

 

Share Button

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Switch to mobile version