Publisher Theme
Art is not a luxury, but a necessity.

Dame de Fer : à la rencontre de la fondatrice de la maison de cinéma Ciné-Eclair

Titulaire d’une licence en administration des affaires depuis 2015 et en exercice à Conakry Terminal en qualité d’agent de livraison, N’Kony Sylla à l’état civil et Héroïne pour les intimes est une passionnée du cinéma. A Son jeune âge, la dame de fer a réalisé l’un de ses rêves en créant une maison cinématographique.

Tout a commencé en 2017 quand elle a eu l’idée d’écrire quelques scenarii « A la base j’ai toujours aimé le cinéma et j’ambitionne de me faire une carrière remarquable dans ce domaine. J’ai longtemps cherché à évoluer au sein d’une structure cinématographique en vain, faute de continuité. C’est alors en 2017 après l’écriture de plusieurs histoires de film, j’ai décidé de créer ma propre structure pour vivre ce que j’aime le plus, c’est-à-dire le CINEMA! D’où la naissance de Ciné-Eclair » explique-t-elle.

Ciné-Eclair est une association de jeunes passionnés du cinéma et dont l’objectif est de participer à la relance du cinéma guinéen qui bat de l’aile. Le 7ème art étant une industrie, la cinéphile rencontre toutefois quelques difficultés liées au financement pour la réalisation de ses œuvres cinématographiques.

« Il faut reconnaitre que ce n’est pas chose aisée, mais comme je l’ai dit c’est une association et donc c’est avant tout du bénévolat, la passion prime ! Le financement de nos activités provient de nos cotisations hebdomadaires et forfaitaires. C’est-à-dire chaque semaine, chaque membre verse un montant à la caisse et quand il y a un budget, on divise par les membres de la structure et chacun s’en acquitte au délai fixé. Mais nous sommes en train de nous réorganiser pour reconvertir la structure en entreprise afin de pouvoir aller vers des guichets de financement » précise-t-elle.

Au terme de l’entretien, N’Kony Sylla a lancé un message fort aux femmes qui rêvent de devenir actrices, d’avoir la passion de métier, de se former, de travailler sur leur talent et surtout de s’accrocher car conclu-t-elle ‘’la facilité ne gagne rien! Mais le bon travail et la patience paient toujours’’.

Hasso Bah

Share Button

Comments are closed.

Switch to mobile version