Dame de Fer : A la rencontre de cette autre icône du club des Jeunes filles leaders de Guinée

Fatoumata Bely Barry la vingtaine, est diplômée en gestion touristique dans une université privée de la place. Sidérée d’enregistrer des violences dont sont victimes les femmes, elle a décidé d’adhérer au club des jeunes filles leaders de Guinée, une organisation qui réunit des filles féministes pour dénoncer et mener des actions concrètes contre les personnes qui violentent cette couche sociale.

Secrétaire chargée à l’organisation et à la formation au sein de ce club, Bely Barry nous explique comment elle est devenue membre de cette association « Depuis toute petite, je luttais contre les violences faites aux jeunes filles et moi seule je ne pouvais pas mener le combat. J’ai découvert le club des jeunes filles leader de Guinée à travers une invitation qu’a reçu ma sœur pour les coacher. Elle me parlait tout le temps du club vu ma position dans la lutte contre les violences faites aux filles. C’est de là que j’ai intégré et j’espère qu’on pourra faire ensemble plusieurs actions » narre-t-elle.

La notion du ‘’féminisme’’ ou ‘’d’activiste des droits de la femme’’ est mal interprétée en République, ce qui fait que le club reçoit tout le temps des injures et des menaces. Pour la jeune activiste, ces clashs lui rendent forte dans l’accomplissement de ses actions « moi expressément, on me traite de tout, j’entends toutes les versions sur moi, on dit que je ne suis pas bien éduquée quand je parle de sexualité alors que je suis voilée, mais ça ne me dit rien. Cependant je rencontre des personnes qui apprécient mon combat, donc je vais continuer ce combat et ces piques ne me feront pas reculer » martèle-t-elle.

Par rapport aux violences dont sont victimes les jeunes filles, Bely précise que la responsabilité est partagée. Pour y remédier à ce phénomène, elle donne des pistes de solutions « A nous jeunes filles, quand nos parents font tout pour nous satisfaire, il faudrait que nous soyons conscientes. Nous devons être sur la bonne voie, impacter nos parents, nos camarades. Aux parents de savoir que nous ne sommes pas des sources de revenue pour la famille. Au gouvernement il faut l’applicabilité des textes et lois qui régissent notre pays par rapport aux violences faites aux femmes et filles en punissant les coupables à la hauteur de leur forfaiture. Aux organisations de la société civile, d’intensifier les campagnes de sensibilisation sur les violences faites aux femmes, s’il le faut de porte à porte et qu’on nous facilite la tâche » lance-t-elle.

Le club des jeunes filles Leaders de Guinée est une association de jeunes filles dynamiques qui œuvrent dans la lutte contre les violences faites à cette couche sociale. Il est représenté dans plusieurs localités du pays. Le club a mené plusieurs actions dans la sensibilisation mais aussi dénoncer et porter plainte contre des personnes qui abusent sur les jeunes filles.

Korka Bah 622 61 12 41

 

Share Button

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Switch to mobile version