Dame de Fer : à 19 ans, Cette jeune fille enseigne dans un lycée et collège privés de la place

« Ne vous fiez pas à mon âge, ce qui doit vous intéresser est plutôt ce que vous pouvez apprendre de moi », cette déclaration vient de M’Balou Fatoumata Youla, étudiante en licence 2 sociologie à l’université Général Lansana Conté de Sonfonia. Sa particularité est qu’à 19 ans, elle dispense des cours dans un lycée et un collège privés de la place.

Evoluant dans le milieu associatif, M’Balou Fatouma Youla est coordinatrice du club intergénérationnel, coordinatrice du club iris à Sonfonia, co-ordinator of Dream team fondation, membre de l’ONG Girls for future (GFF) et enfin de l’ONG volucod (volontaire pour la lutte contre la dépigmentation). Ambitieuse de partager le peu de connaissance qu’elle a dû acquérir, Mlle Youla est depuis cette année enseignante au collège et au lycée « J’ai commencé à enseigner à EIS (El hadj Ibrahima Seck) en classe de 11ème année avec Mr Cheick Professeur de Français. Leur censeur fut satisfait de ma première prestation et décida de m’employer l’année en cours en tant que titulaire. Mais j’ai dû arrêter à cause de mon programme à l’Université. Ensuite j’ai continué avec lui aux écoles modernes de Guinée en dispensant les cours de français en 8ème année. Après ma première prestation je fus convoquée par le directeur des études et ses collègues, avec lesquels je m’étais beaucoup entretenue. Et c’est là que j’ai fait savoir que je pouvais également dispenser les cours d’anglais. Ils ont fini par m’octroyer quelques heures en classes de 10ème et 11ème année » explique-t-elle.

61386994_381217245821168_4961388410355843072_n
M’Balou Fatoumata Youla avec ses élèves

Ses débuts en tant qu’enseignante n’a pas été du tout rose, à cause de son âge ses élèves ne lui ont pas au début accepté, mais le dialogue avec les apprenants et l’implication des responsables de l’école, Youla Fatoumata a pu remplir la tâche qui lui incombe « ce qui m’a aidé en partie est qu’avant que je ne commence, les élèves avaient été mis en garde par les responsables de l’école afin qu’ils me respectent comme tous les autres. Même s’il y’ a eu des mécontents telle qu’une fille qui avait murmuré en soussou  »je ne serais pas enseignée par une petite maîtresse, pas question », de mon côté j’ai créé le dialogue et j’ai fait comprendre à ces enfants que je ne pourrais être que leur sœur qui a pour vocation de partager ses connaissances avec eux et non pas leur ennemi. Que je n’étais pas là pour faire du mal ou virer un élève, par contre je les invite à me rendre la tâche facile afin que je puisse partager le peu de connaissances que j’ai » indique-t-elle.

Après ses études supérieures, la jeune prodigue envisage d’être enseignante-chercheure et figurer parmi les femmes qui ont impacté positivement leur société. Consciente qu’une nation a besoin de sa jeunesse pour un développement durable, Mlle Youla notifie que le succès n’attend point l’âge. Elle invite à cet effet la couche juvénile à affronter les obstacles, car selon elle ‘’chaque jour, est un défi’’.

Hasso Bah 623125203

Share Button

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Switch to mobile version