Conakry: Le club des jeunes filles leader de Guinée, lance une campagne de sensibilisation contre l’excision

C’est sous le slogan  »une Femme, une image » que le club des jeunes filles leaders de Guinée a lancé ce mercredi 18 septembre une campagne de sensibilisation contre l’excision dans la Zone spéciale de Conakry.

La première journée de cette sensibilisation qui s’est tenue dans la commune de Matoto plus précisément à Lansanayah Barrage a connu la présence des autorités locales, des artistes pour des portes à portes afin d’interpeller les citoyens sur la problématique de l’excision.

70407999_2217748614997127_9161170628256989184_nEn partenariat avec l’UNFPA et ICPD  »International Conférence on Population and Dévéloppement », cette campagne vise à partager les thématiques de l’excision « l’objectif est d’amener les gens à comprendre, à parler de la thématique de l’excision, à adhérer l’idéale de l’idéologie de lutte contre l’excision, mais aussi utiliser les images pour pouvoir dire aux femmes qu’elles n’ont pas eu la chance, mais pour ne pas que la future génération tombe dans le même panneau que nos mamans, donc comment protéger nos sœurs contre ce mal dans notre société » explique Kadiatou Konaté secrétaire générale du club des jeunes filles leaders de Guinée.

70639842_446597852627514_3550129944359075840_nPour la jeune secrétaire, cette pratique a des conséquences néfastes sur la santé de la femme « l’excision, elle a assez de conséquence non seulement sur la vie psychologique, physique, mais aussi moral de la femme. Elle peut non seulement perdre la vie étant excisée à travers les hémorragies internes, elle peut être victime de fissures obstétricales, et généralement on se rend compte avec ces fissures obstétricales les femmes sont rejetées dans la société, plus loin elles peuvent être des stérilisations>> précise-t-elle.

70409414_397446007636709_5150839254573645824_nSe réjouissant de la présence du club dans son quartier, le président de conseil du quartier Lansanayah invite les femmes à s’impliquer pour bannir cette pratique « c’est une très bonne idée parce que chaque fois dans la vie il y’ a des idées qui montrent qu’il y’ a certaines choses qui ne sont pas bonnes et d’autres bonnes. C’est pourquoi nous avons reçu ces jeunes filles dans notre circonscription, pour partager leur savoir avec nous, notre soutien c’est d’inviter les femmes de s’informer, expliquer les dangers de l’excision, pour bannir ce fléau » lance El hadj Yamoussa Camara.

Cette campagne se tiendra durant 10 jours dans deux quartiers des cinq communes de la capitale.

Mansaré Soumah Naby Moussa 628820256

Share Button

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Switch to mobile version