Conakry : une maison perd son contenu dans un incendie au quartier Simbaya école

Le phénomène d’incendie devient inquiétant dans la capitale guinéenne. Après les grands marchés de Madina, Matoto et Sangoyah, c’est une maison de cinq (5) chambres et deux salons qui a été ravagée par un incendie ce vendredi 21 février aux environs de 13h, dans le quartier Simbaya école (commune de Matoto).

Cet incendie qui malgré la présence des jeunes qui a sauvé de justesse quelques biens matériels, a connu d’énormes dégâts matériels. Commissaire Doussou Termite Mara propriétaire de la maison, retrace les faits « Quand je suis revenue ce matin, j’ai été chez ma voisine pour récupérer quelque chose. J’ai laissé un enfant de 6 mois et mes autres enfants. C’est à ce moment qu’un enfant est allé m’appeler, de revenir que la maison est en feu. Je suis revenue et j’ai trouvé que tout est parti » explique-t-elle.

Plus loin, Madame Mara précise que c’est grâce au bon voisinage que ses enfants sont en vie « C’est grâce au bon voisinage qui ont récupéré mes enfants…On avait appelé le 1818, de l’autre côté leur voiture est en panne. Grâce aux voisins on a appelé Topaz, qui est venu au secours. C’est grâce à eux si on peut respirer dans cette cours. Sinon, on ne pouvait pas. Tellement il y avait la fumée. Les jeunes du quartier aussi ont beaucoup fait » rapporte-t-elle.

87045775_519373352115666_8853677925078138880_nPar rapport à l’étendue des dégâts, la victime dit ne pas pouvoir l’estimer. Mais soutient que <<tout est parti>>. Présent sur les lieux, le président du conseil de quartier de Simbaya école a fustigé l’attitude des sapeurs-pompiers de la commune de Matoto « j’ai les larmes aux yeux, je félicite ma jeunesse, partout je le dirais, ils ont travaillé, les voisins nous avons à les remercier, moi j’étais assis au quartier c’est le commandant de la gendarmerie qui a dit qu’il y a fumée là-bas, nous sommes venu en courant j’ai pris mon téléphone, j’ai appelé les pompiers de la commune de Matoto, et m’ont dit qu’il n’y a pas d’eau, d’autre disent que les camions sont en panne, j’étais obligé encore d’appeler monsieur le maire, c’est lui qui a appelé TOPAZ et les deux camionnettes sont venues » déplore El hadj Ibrahima 3 Dabo.

87055263_204833580612215_8314768875002527744_nD’après les témoins, le courant était présent au moment de l’incendie s’est sans pour autant indiquer la source. Au moment où nous quittons les lieux, les sapeurs-pompiers travaillaient d’arrache-pied contre le peu de flamme qui s’était introduit au plafond et aucune perte en vies humaines n’a été enregistrée.

Mansaré Soumah Naby Moussa 

Share Button

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Switch to mobile version